En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 093.50
-0.38 %
SBF 120 PTS
4 085.11
-0.45 %
DAX PTS
11 564.74
-0.21 %
Dowjones PTS
25 509.06
+0.51 %
7 178.97
+0.88 %
1.149
+0.30 %

Paradise Papers: la concentration de la richesse est "explosive", selon Yunus

| AFP | 723 | 4.50 par 2 internautes
Le prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus, à Paris, le 6 novembre 2017
Le prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus, à Paris, le 6 novembre 2017 ( JOEL SAGET / AFP )

L'optimisation fiscale des multinationales, mise en lumière par les Paradise Papers, fait partie du système capitaliste actuel qui accentue la concentration de la richesse mondiale et génère "une situation explosive", a expliqué à l'AFP le prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus.

"Le système capitaliste qui a conduit à tous ces problèmes comporte un défaut majeur qui est la concentration de la richesse", estime l'économiste bangladais lors d'un entretien à l'occasion de la sortie de la version française de son livre "Vers une économie à trois zéros", (éditions JC Lattès).

"Plus vous en avez, plus vous en gagnez. C'est le système", explique M. Yunus, vêtu d'une kurta beige (longue chemise), depuis la tente dressée dans les jardins de la Cité universitaire internationale de Paris où il participe au Global Social Business Summit.

"L'évasion fiscale fait partie du problème, absolument!", s'écrie-t-il. "Le jeu consiste à faire plus d'argent", s'agace-t-il en s'en prenant directement aux plus grandes fortunes mondiales, qu'il ne cite pas. Mais il renvoie à une étude publiée en janvier par l'ONG Oxfam qui dénonçait la concentration "indécente" de la richesse entre les mains de huit personnes.

Il s'agit de l'Américain Bill Gates (fondateur de Microsoft), l'Espagnol Amancio Ortega (Inditex, maison mère de Zara), Warren Buffet (PDG et premier actionnaire de Berkshire Hathaway), le Mexicain Carlos Slim (magnat des télécoms latino-américains), Jeff Bezos (fondateur et PDG d'Amazon), Mark Zuckerberg (PDG et cofondateur de Facebook), Larry Ellison (cofondateur et PDG d'Oracle) et Michael Bloomberg (fondateur et PDG de Bloomberg LP).

- Compétition entre riches -

Aux yeux de M. Yunus, prix Nobel en 2006 pour son combat pour sortir des millions de familles de la pauvreté grâce au micro-crédit, les plus riches se livrent à "une compétition pour se présenter comme des hommes à succès".

"Pourquoi ne devraient-ils pas payer des impôts ? Parce qu'ils ont besoin de beaucoup d'argent. Ils ne veulent pas partager, parce que plus leur richesse est grande, plus ils peuvent la multiplier rapidement", s'agace l'économiste.

Selon Oxfam, il faudrait à l'homme le plus riche du monde 2.738 ans pour dépenser sa fortune au rythme d'un million de dollars par jour.

"Et que faites-vous de cet argent? Vous le mangez? Vous en profitez? Vous achetez des centaines voire des milliers d'automobiles? Cela n'a pas de sens", assure-t-il.

"Vous mangez toujours la même nourriture. Vous n'allez pas en manger dix mille fois plus", ajoute-t-il, soulignant les dangers de concentrer cette richesse entre les mains de quelques-uns.

"La situation est explosive. C'est une bombe à retardement", prévient-il. "Si nous n'intervenons pas, elle explosera, parce que la société est très en colère", dit-il, citant le Brexit et de la victoire de Donald Trump aux élections américaines.

"Cette colère s'exprime encore de manière politique, mais elle pourrait devenir violente. Qui sait?", prévient-il, fustigeant au passage les "politiciens qui profitent de la colère pour l'utiliser à mauvais escient".

"La concentration s'effectue à l'intérieur des pays. Même si vous construisez des murs, cela ne l'arrêtera pas", ironise-t-il, en allusion à la volonté de M. Trump de construire un mur à la frontière mexicaine pour empêcher l'arrivée de migrants.

Face à cette situation, il appelle à corriger les défauts du capitalisme.

"Il n'y a pas que de l’égoïsme dans l'être humain. Il y aussi de l'altruisme", souligne-t-il. "Il faudrait créer des entreprises qui répondent aux problèmes des gens, qui ne font pas de l'argent pour elles-mêmes".

Autre défaut: "le système capitaliste nous fait croire que tout le monde doit travailler pour quelqu'un d'autre, que nous sommes tous des chercheurs d'emplois. Ce qui est faux. Nous sommes aussi des entrepreneurs", s'exclame-t-il.

"Quand vous travaillez pour quelqu'un d'autre, c'est une autre personne ou une société qui gagne de l'argent, mais les employés n'ont qu'un salaire. Si nous devenions tous des entrepreneurs, nous répartirions cette somme globale entre nous tous".

Grâce à ces solutions, l'économie atteindrait, selon lui, les trois zéros qui figurent sur le titre de son livre: zéro pauvreté, zéro chômage et zéro émission carbone.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

Communiqué de presse Le 18 octobre 2018     Croissance du Chiffre d'Affaires et nette augmentation de la rentabilité portées par des offres de services…

Publié le 19/10/2018

Comme nous l'avions prévu, les risques de baisse sur FAURECIA se sont avérés réels. Nous conseillons donc d'encaisser rapidement la plus-value sur le turbo put (V932S). Recommandé le 16/10/2018…

Publié le 19/10/2018

Bis repetita. Daimler vient de lancer un nouvel avertissement sur ses résultats 2018. Le constructeur automobile allemand s'attend désormais à un résultat d'exploitation (Ebit) «…

Publié le 19/10/2018

Un accord salarial a été conclu vendredi entre Air France et les organisations syndicales représentatives CFDT, CFE-CGC/UNAC, FO/SNPNC, SPAF et UNSA aérien Air France (sol et PNC). Ces…

Publié le 19/10/2018

Bigben Interactive émet 295.575 actions nouvelles d'une valeur nominale de 2 euros chacune en paiement d'une partie de la transaction...