En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 655.46 PTS
+0.22 %
5 645.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 461.53
+0.24 %
DAX PTS
12 468.53
+0.47 %
Dowjones PTS
27 219.52
+0.14 %
7 892.95
-0.31 %
1.108
+0.03 %

Le tumulte du Brexit fait plonger la livre sterling au plus bas depuis trois ans

| AFP | 496 | Aucun vote sur cette news
La livre sterling à son plus bas niveau depuis trois ans
La livre sterling à son plus bas niveau depuis trois ans ( Justin TALLIS / AFP/Archives )

La livre poursuivait sa dégringolade mardi, tombant à un niveau plus vu depuis trois ans, entre les craintes d'un Brexit sans accord et celles d'un retour au pouvoir des travaillistes, menés par le très à gauche Jeremy Corbyn.

Le point sur les perspectives pour la livre et sur les implications de cette baisse.

La livre s'effondre-t-elle vraiment?

En tombant à 1,1959 dollar mardi, la devise britannique a atteint un niveau plus vu depuis le 7 octobre 2016. Une date loin d'être anecdotique car un crash éclair avait eu lieu ce jour-là, la devise ayant brusquement et temporairement perdu 6,1% à 1,1841 dollar: un niveau exceptionnel et considéré comme une anomalie.

La livre sterling face au dollar
La livre sterling face au dollar ( Jonathan WALTER / AFP )

Si elle venait à passer ce seuil, la livre renouerait ainsi avec des niveaux plus vus depuis... 1985.

Depuis le référendum sur le Brexit en juin 2016, la monnaie a fondu de près de 20%. Elle a chuté de 2,4% sur la seule semaine passée.

Quelle perspective pour la livre?

"Nous sommes maintenant (...) dans un territoire totalement inexploré", a souligné dans une note Neil Wilson, analyste pour Markets.com, à quelques heures d'une rentrée parlementaire qui s'annonce houleuse.

"On pourrait facilement voir 1,15 dollar voire 1,10 dollar dans les prochaines semaines si les cambistes décident de parier contre la livre", ajoute-t-il.

Le cours de la livre sterling, le 28 août 2019
Le cours de la livre sterling, le 28 août 2019 ( DANIEL SORABJI / AFP/Archives )

Les investisseurs redoutent une sortie de l'UE sans accord, perspective qu'ils considèrent comme un désastre économique en puissance, ce qui les pousse à parier sur la baisse de la devise britannique, a rappelé Lee Hardman, analyste pour MUFG.

L'absence de signes montrant que les dirigeants européens sont disposés à faire marche arrière pour ouvrir la porte à un accord de dernière minute, puis la décision du Premier ministre Boris Johnson de suspendre le Parlement pour l'empêcher de s'opposer à un Brexit "dur" n'ont fait qu'alimenter les craintes du marché, a ajouté M. Hardman.

Selon lui, le seul espoir pour que la livre rebondisse serait une défaite du gouvernement actuel et l'arrivée au pouvoir d'une coalition menée par les travaillistes afin de mener à un Brexit plus doux.

Une vision qui n'est pas partagée par tous, alors que la figure du leader travailliste Jeremy Corbyn, située très à gauche, agit comme un repoussoir pour les milieux d'affaires.

"S'il y avait un gouvernement travailliste, je pense qu'on verrait une (plus ample) chute de la livre", prédit ainsi David Madden, de CMC Markets.

Quel impact économique?

La chute de la livre a des effets ambivalents. D'un côté, elle bénéficie aux exportateurs britanniques, dont les produits coûtent moins cher par-delà les frontières, et cela soutient les cours de Bourse des multinationales britanniques, qui ont tendance à grimper dès que la livre décroche.

A l'inverse, la livre faible renchérit le coût des produits importés sur le sol britannique. Pétrole, matières premières et produits frais comme les fruits et légumes deviennent plus onéreux, alors qu'environ un tiers de la nourriture consommée au Royaume-Uni vient du continent européen.

Cette hausse des prix risque de grignoter le pouvoir d'achat des ménages et de compliquer la tâche de la Banque d'Angleterre, en "ajoutant une pression supplémentaire" pour qu'elle soutienne l'économie au détriment de sa mission de garantir la stabilité des prix, a expliqué Pierre Veyret, analyste pour ActivTrades.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/09/2019

REOF Holding détient plus de plus de 60% du capital...

Publié le 13/09/2019

Orby TV s'appuie sur la couverture en bande Ku d'Eutelsat 117 West A sur les Etats-Unis pour la diffusion de son service de télévision par satellite...

Publié le 13/09/2019

Immobilière Dassault a publié au titre de son premier semestre un résultat net de 11,85 millions d’euros contre 10,68 millions un an plus tôt. Le cash-flow courant (hors variation du BFR)…

Publié le 13/09/2019

Les revenus locatifs du 1er semestre 2019 d'Immobilière Dassault se sont élevés à 10,3 ME, en hausse de 55,2% parrapport au 1er semestre 2018...

Publié le 13/09/2019

Alstom se redresse de 2,2% à 38,29 euros ce vendredi dans un marché actif, après avoir trébuché hier de 4,9% à 37,45 euros à l'annonce des conditions...