En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 567.02 PTS
-
5 568.00
-
SBF 120 PTS
4 390.49
-
DAX PTS
12 289.40
+0.24 %
Dowjones PTS
27 171.90
+0.07 %
7 905.12
+0.90 %
1.120
-0.04 %

Le smartphone, un pur produit de la mondialisation

| AFP | 265 | Aucun vote sur cette news
Si le smartphone est devenu, par son usage, un symbole de la mondialisation et de la technologie pour tous, il en est également un pur produit, avec des composants provenant bien souvent d'un peu partout dans le monde.
Si le smartphone est devenu, par son usage, un symbole de la mondialisation et de la technologie pour tous, il en est également un pur produit, avec des composants provenant bien souvent d'un peu partout dans le monde. ( HECTOR RETAMAL / AFP/Archives )

Si le smartphone est devenu, par son usage, un symbole de la mondialisation et de la technologie pour tous, il en est également un pur produit, avec des composants provenant bien souvent d'un peu partout dans le monde.

Car si l'assemblage final se fait en Chine, les fabricants se fournissent partout dans le monde pour les différents composants, privilégiant la qualité à leur coût quand il s'agit de smartphones haut de gamme. Exemple avec le dernier Huawei P30 et certaines de ses principales pièces, au moment où ce fabricant chinois voit plonger ses ventes dans la foulée d'une mise à l'index par les Etats-Unis.

- Ecran

Le Huawei P30 utilise des dalles d'écran OLED, ou diode électroluminescente organique, une technologie développée notamment par feu l'américain Kodak et dont les principaux producteurs sont aujourd'hui sud-coréens: Samsung et LG. C'est d'ailleurs chez Samsung que Huawei se fournit pour son P30.

Afin de protéger au mieux la dalle, par définition très fragile, la plupart des constructeurs de smartphones ont fait le choix du verre. Un choix qui pose bien souvent problème pour les utilisateurs des appareils, le verre cassant facilement en cas de chute, entraînant le remplacement de l'ensemble verre-dalle, les deux étant collés le plus souvent.

Comme de plus en plus de constructeurs de modèles haut de gamme, Huawei utilise le verre Gorilla Glass, développé par l'américain Corning, que l'on retrouve également dans les appareils Apple, Samsung ou encore Xiaomi, par exemple.

- Caméras

La fabrication mondialisée des smartphones
La fabrication mondialisée des smartphones ( Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

Dans la tendance actuelle, le P30, et son grand frère le P30 Pro, est doté de trois, et même quatre pour le P30 Pro, optiques différentes: l'un de 40 mégapixels, un grand angle de 16 mégapixels, un téléobjectif de 8 mégapixels, auxquels s'ajoute un optique pour les portraits.

Huawei s'est placé, en peu de temps, comme la référence mondiale pour la photographie via smartphone, avec notamment un partenariat avec l'Allemand Leica, qui conçoit les appareils photos de la version la plus haut de gamme, le P30 Pro. L'ensemble est assemblé par le Chinois Sunny Optical.

- Processeur et composants

Le processeur est l'unité centrale de traitement de l'appareil. Huawei équipe depuis plusieurs années ses smartphones haut de gamme de ses propres processeurs, en l'occurrence le Kirin 980 développé par sa filiale HiSilicon. Un choix fait par de plus en plus de fabricants de smartphones, Samsung et Apple équipant désormais leurs appareils de leurs propres processeurs. Pour autant, tous se basent sur une architecture commune, développée par l'entreprise britannique ARM (filiale du japonais SoftBank) à qui ils rachètent tous la licence. HiSilicon ne dispose pas d'usine et confie la production des Kirin à des sous-traitants taïwanais.

Le processeur intègre par ailleurs la puce graphique (ou GPU) qui est elle aussi basée sur une autre architecture ARM, la Mali-G76.

La mémoire vive de l'appareil est de son côté fournie par le sud-coréen SK Hynix, alors que les modèles précédents de Huawei étaient équipés de composants provenant de l'américain Micron.

Micron, une entreprise basée dans l'Idaho (nord-ouest des Etats-Unis), a annoncé, comme ses concurrents américains Qualcomm ou Intel, qu'il ne fournirait plus Huawei, pour suivre les directives de la Maison Blanche.

- Connectivité

Cela concerne tant les prises que les différents types d'antennes, mobile comme celles permettant la connexion au wifi ou au Bluetooth par exemple, ainsi que l'intégration d'un emplacement SD, afin d'y ajouter une carte mémoire. Autant d'éléments que Huawei ne produit pas.

Bluetooth, SD ou encore Wifi sont avant tout des normes sur lesquelles se basent les constructeurs afin de disposer d'une compatibilité commune sur ces éléments particuliers. Cette standardisation se fait donc au niveau mondial dans des organismes tels que la WiFi Alliance ou la SD Association, qui regroupent des industriels du monde entier. Qualcomm et Intel sont par ailleurs les principaux producteurs d'antennes et modem Wifi pour les smartphones haut de gamme.

- Système d'exploitation et applications

A l'exception d'Apple, la quasi totalité des fabricants de smartphones installent Android, un système d'exploitation en "open source" (dont les codes sont accessibles à tous), mais enrichi par Google. Ils y ajoutent ensuite ce qu'on appelle une surcouche, qui leur permet de proposer une version personnalisée d'Android. Dans le cas du Huawei P30, il s'agit donc d'Android 9.0 Pie, auquel s'ajoute la surcouche maison, EMUI.

Le marché de l'application est, sans grande surprise, extrêmement fragmenté et peut être différent d'une région à l'autre. Si l'on prend par exemple les applications de messagerie instantanées, WhatsApp (Facebook) ou Skype (Microsoft) sont plutôt employés dans les pays occidentaux ou en Amérique Latine, quand WeChat (Tencent) est incontournable en Chine. Line (Naver) est pour sa part très utilisé au Japon et Kakao Talk reste l'application-reine en Corée du Sud.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/07/2019

Le groupe Bourbon a demandé la suspension de la cotation...

Publié le 22/07/2019

Stentys a échoué dans le processus de recherche de partenaire stratégique

Publié le 22/07/2019

La progression de 31,9 ME par rapport au même trimestre de l'exercice précédent est la conséquence d'une amélioration des recettes dans l'ensemble des secteurs d'activité...

Publié le 22/07/2019

"Les platesformes d'automatisation intelligente tout-en-un et disponibles sur le cloud représentent de nouvelles opportunités pour le marché de l'automatisation"...

Publié le 22/07/2019

CFI n'envisage pas de développer une quelconque activité opérationnelle au sein de CFI...