5 427.19 PTS
+0.75 %
5 421.5
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 324.77
+0.69 %
DAX PTS
13 183.53
+0.46 %
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
-0.16 %
Nikkei PTS
22 866.17
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Fibre: "Pas de chèque en blanc" du régulateur à Orange

| AFP | 269 | Aucun vote sur cette news
Orange dispose d'une forte avance sur l'offre de fibre optique aux entreprises, par rapport à ses concurrents
Orange dispose d'une forte avance sur l'offre de fibre optique aux entreprises, par rapport à ses concurrents ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

Les concurrents de Orange voulaient que le régulateur impose des obligations spécifiques à l'opérateur historique pour l'offre de fibre optique, mais l'Arcep a opté mardi pour une régulation souple, se contentant d'"engagements de résultat assortis d'un calendrier".

"Il n'y a pas de chèque en blanc fait à Orange", a assuré lors d'une conférence de presse le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), Sébastien Soriano.

Si Orange ne tient pas ses engagements, l'Arcep "pourrait à tout moment rouvrir le dossier", a-t-il assuré, reconnaissant qu'il s'attendait à ce que "beaucoup d'opérateurs soient mécontents".

"Nous prenons acte de l'avis de l'Arcep", a réagi Stéphane Richard, le patron d'Orange, lors d'une conférence de presse mardi sur la stratégie du groupe dans les médias.

Cette décision "ne nous fait pas plaisir en soi parce qu'elle va créer une possibilité pour les concurrents d'augmenter la pression sur ce marché", a-t-il ajouté.

Les opérateurs Free et Bouygues Telecom s'étaient inquiétés début juillet auprès du gouvernement et de l'Arcep des conditions de déploiement du très haut débit fixe, les jugeant trop favorables à Orange, une "régulation minimale" accordant selon eux "un monopole sur la quasi-totalité des prises FttH (fibre jusqu'au domicile) rentables".

Sébastien Soriano espère que ces engagements pousseront les opérateurs à "se responsabiliser" en investissant dans les domaines de la fibre optique et du marché des entreprises, relevant que le "mérite d'Orange (est) d'avoir été le premier investisseur privé dans la fibre".

"Ca coûte cher, la fibre", a-t-il rappelé.

Concernant la fibre optique en particulier, Orange s'engage à aider les autres opérateurs à "fibrer tous les immeubles de zones très denses d'ici deux ans", a indiqué M. Soriano.

Pour éviter toute discrimination, l'Arcep contraint également Orange à la "tenir proactivement informée des discussions" avec ses concurrents sur la commercialisation de sa fibre horizontale (les tuyaux dans les rues) et à faire évoluer l'arrivée chez les particuliers, pour que ceux-ci puissent choisir des offres alternatives.

"Dans un même immeuble, vous pouvez avoir quelqu'un éligible pour la fibre Orange mais pas celle d'un autre opérateur", a en effet expliqué M. Soriano.

Orange a engagé les travaux nécessaires pour que les autres opérateurs puissent également accéder aux immeubles, rappelle à ce sujet l'Arcep dans un communiqué.

Concernant le marché des entreprises, seuls 90.000 sites bénéficient actuellement de la fibre.

"Notre objectif est de permettre à toutes les TPE/PME d'avoir une offre autour de 100 euros par mois de fibre avec une qualité de temps de rétablissement (en cas d'arrêt du réseau) sous dix heures ouvrées", a précisé M. Soriano qui prévoit une évaluation dans un an.

L'Arcep veut garantir la concurrence en contraignant également Orange à revendre à des tiers ses propres offres pour ne pas "évincer les petits opérateurs du marché" à court terme.

L'Arcep a indiqué que son dispositif serait mis en consultation publique dans les prochains jours, jusqu'au 15 septembre. Les décisions finales doivent être adoptées avant la fin novembre.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Cette acquisition enrichit l'écosystème des microcontrôleurs STM32 avec un environnement de développement intégré (IDE) de premier plan La première offre consolidée est…

Publié le 12/12/2017

L'endettement financier net au 30 septembre 2017 ressort à 4,6 ME...

Publié le 12/12/2017

L'admission des actions nouvelles au nominal de 0,18 euro sur le marché Euronext Paris sera demandée...

Publié le 12/12/2017

La société tiendra un symposium consacré à la nouvelle voie métabolique découverte par le Dr. Catherine Llorens-Cortes...

Publié le 12/12/2017

Ensemble, ces 2 entités ont commercialisé 1.134 véhicules en 2016, dont 51% de véhicules neufs et 49% de véhicules d'occasion, pour un chiffre d'affaires cumulé de 13,5 ME...

CONTENUS SPONSORISÉS