En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
-
4 808.00
-
SBF 120 PTS
3 832.83
-
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
-0.02 %
1.139
-0.04 %

Le Japon et la pêche à la baleine, une longue histoire

| AFP | 440 | Aucun vote sur cette news
Une jeune baleine à bosse adulte dans le parc marin de la baie de Hervey, en Australie au nord de Brisbane, le 25 août 2001.
Une jeune baleine à bosse adulte dans le parc marin de la baie de Hervey, en Australie au nord de Brisbane, le 25 août 2001. ( DANIEL BAYER / AFP/Archives )

Voici quelques dates clés de la longue histoire du Japon avec les baleines, après l'annonce du retrait de la Commission baleinière internationale (CBI) pour reprendre la pêche commerciale de cétacés.

Une tradition qui remonte au 12e siècle

C'est au 12e siècle, selon l'Association japonaise de la chasse à la baleine, que les pêcheurs de l'archipel commencent à capturer ces animaux marins au harpon.

Puis, au début du 17e siècle, la pratique s'organise réellement dans ce qui reste son lieu culte, la ville de Taiji (ouest), actuellement connue et très décriée à l'étranger comme un port de chasse aux dauphins.

Après-guerre: salvatrice baleine

De la viande de baleine préparée en sushis dans un restaurant à Ayukawahama au nord-est de Tokyo, le 16 juin 2010
De la viande de baleine préparée en sushis dans un restaurant à Ayukawahama au nord-est de Tokyo, le 16 juin 2010 ( Kazuhiro NOGI / AFP/Archives )

En 1906, une base de chasse à la baleine à part entière est construite à Ayukawa (préfecture de Miyagi, nord-est), marquant le début de la chasse à la baleine moderne pour l'archipel.

A l'issue de la Deuxième Guerre mondiale, le Japon est exsangue, il manque de nourriture et la chair de baleine est alors une salavatrice source de protéïnes.

A l'apogée de la chasse, dans les années 1950, environ 2.000 baleines sont débarquées au port chaque année.

En 1951, le Japon adhère à la Commission baleinière internationale (CBI), créée en 1946 pour conserver et gérer la population mondiale de baleines et de cétacés. Le Japon devient alors l'un des plus grands pays baleiniers au monde.

Années 1980: moratoire commercial, "recherche scientifique"

En 1986, entre en vigueur un moratoire sur la pêche commerciale décidé au sein de la CBI, que signe le Japon. En 1988, prenant acte de ce texte, l'archipel cesse de chasser les petits rorquals et les cachalots dans les eaux côtières japonaises.

Mais dans le même temps, il commence la "recherche scientifique" dans l'Antarctique en 1987 qu'il continue à ce jour, tuant des cétacés en exploitant une clause spéciale du moratoire qui autorise les recherches.

Condamnation à l'ONU, Sea Shepherd

Le fondateur de l'ONG Sea Shepherd, Paul Watson, lors d'une conférence de presse au Bourget au nord de Paris lors de la COP21, le 10 décembre 2015
Le fondateur de l'ONG Sea Shepherd, Paul Watson, lors d'une conférence de presse au Bourget au nord de Paris lors de la COP21, le 10 décembre 2015 ( Miguel MEDINA / AFP/Archives )

A partir de 2005, durant toutes leurs campagnes de chasse dans l'Antarctique, les baleiniers japonais sont harcelés par les navires de l'organisation Sea Shepherd qui finit cependant pas renoncer à suivre la flotte japonaise après 2017.

En 2014, la Cour internationale de Justice (CIJ), plus haut tribunal des Nations Unies, ordonne au Japon de mettre fin à sa chasse régulière dans les eaux antarctiques, rejetant l'argument des recherches scientifiques.

Le Japon annule sa campagne de l'hiver 2014-2015 dans l'Antarctique mais la reprend la saison suivante dans le cadre d'un nouveau programme qui, selon lui, répond aux critères scientifiques de la CBI. L'Union européenne et 12 autres pays condamnent cette attitude du Japon.

2018, menace et annonce de retrait de la CBI

En septembre 2018, la CBI rejette la proposition du Japon de revoir la gestion des différents types de pêche au sein de la CBI, dans le but avoué de reprendre la chasse à la baleine dans un but commercial. La proposition du Japon est torpillée par 41 voix contre 27. Le gouvernement nippon menace alors de quitter l'instance internationale.

Le 26 décembre, le Japon annonce son retrait de la CBI et la reprise de la pêche commerciale dès juillet 2019.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…