5 524.78 PTS
+0.27 %
5 529.0
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 415.83
+0.38 %
DAX PTS
13 343.20
+1.08 %
Dowjones PTS
25 803.19
+0.89 %
6 758.54
+0.00 %
Nikkei PTS
23 951.81
+1.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Lactalis: le blocage en caisse, une mesure pour pallier les failles

| AFP | 130 | Aucun vote sur cette news
Le logo du groupe Lactalis, à Paris le 11 janvier 2018
Le logo du groupe Lactalis, à Paris le 11 janvier 2018 ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP )

Face aux dysfonctionnements dans la procédure de rappel des boîtes de lait infantile Lactalis après une contamination à la salmonelle, des enseignes comme Monoprix, Intermarché et Casino ont mis en place un blocage des produits en caisse.

Dans la grande distribution, chaque produit est muni d'un code-barre, auquel chaque enseigne associe un prix.

Dans la procédure de blocage, une fois la base de donnée des produits modifiée, si un article visé par la procédure venait à passer en caisse, il apparaîtrait en "article inconnu" et ne pourrait donc pas être vendu, explique à l'AFP une porte-parole de Monoprix.

Ainsi, "on est sûr que le client ne peut pas repartir" avec l'un des articles visés, a-t-elle précisé, "c'est une barrière supplémentaire" que Monoprix a mise en oeuvre "il y a trois jours". Elle n'a en revanche pas pu indiquer si des articles litigieux avaient été bloqués par ce biais.

Si un employé de caisse se trouve en présence d'un tel article, il le "met de côté et il sera détruit", explique la porte-parole de Monoprix, en plus des mesures de rappel et de retrait, "c'est une barrière supplémentaire". Techniquement, cette manipulation dépend des services internes de l'enseigne.

C'est également le cas au sein du groupe Casino, qui a lui aussi rapidement mis en oeuvre le blocage en caisse, grâce à une fonctionnalité du système d'encaissement.

Dans les magasins du groupe (Géant, Casino, Franprix), si un article visé vient à arriver en caisse, celle-ci indiquera "interdit à la vente" ou "inconnu" tout en interdisant le "forçage", c'est-à-dire la saisie manuelle des chiffres du code barre, indique-t-on au sein du groupe. Autre possibilité, dans certains magasins, la caisse afficherait un prix de 9.999 euros.

Ces mesures ont été annoncées par les enseignes alors que plusieurs centaines d'articles ont été vendus par des groupes de distribution au delà du 21 décembre, date à laquelle a été annoncé le retrait total de produits potentiellement contaminés par la bactérie sortis depuis février 2017 de l'usine Lactalis de Craon (Mayenne).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

Incertains en début de séance, les marchés actions européens ont repris le chemin de la hausse, soutenus par le repli de l'euro. Les investisseurs réagissent également aux informations Reuters…

Publié le 16/01/2018

La semaine boursière démarre réellement aujourd'hui, puisque Wall Street était fermée hier

Publié le 16/01/2018

EVS Broadcast Equipment annonce la nomination de Pierre De Muelenaere en tant que président du conseil d'administration...

Publié le 16/01/2018

Le Tribunal de l'Union européenne a confirmé la décision de la Commission ordonnant à la France de récupérer 1,37 milliard d'euros dans le cadre d'une aide d'État accordée à EDF. Le 16…

Publié le 16/01/2018

Un bel exercice 2017...

CONTENUS SPONSORISÉS