En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-
5 418.00
-
SBF 120 PTS
4 335.14
-
DAX PTS
12 686.29
-0.62 %
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
-0.51 %
1.165
+0.08 %

La start-up ConnectJob lance une levée en cryptomonnaie, visant 110 M EUR

| AFP | 430 | Aucun vote sur cette news
La start-up ConnectJob lance une levée de fonds en cryptomonnaie (ICO) avec un objectif de 110 millions d'euros. Ici des bitcoins, une de ces monnaies virtuelles
La start-up ConnectJob lance une levée de fonds en cryptomonnaie (ICO) avec un objectif de 110 millions d'euros. Ici des bitcoins, une de ces monnaies virtuelles ( KAREN BLEIER / AFP/Archives )

La start-up ConnectJob, qui se présente comme le Uber des services à la personne, a lancé une levée de fonds en cryptomonnaie (ICO) avec un objectif de 110 millions d'euros, une des plus importantes opérations de ce type d'investissements à haut risque.

Fondée par les entrepreneurs franco-israéliens Jonathan Gueron et Yoni Assouline, ConnectJob est une plateforme de mise en relation d'utilisateurs et d'offreurs de services fondée sur la géolocalisation.

"Le concept est de mettre en relation des +jobbers+ autour de chez soi et des demandeurs de service" avec l'ambition de proposer cette offre "à l'échelle mondiale", a expliqué Yoni Assouline à l'AFP mardi.

"Que vous soyez à Pékin et que vous cherchiez un cours de piano pour votre fille ou à Odessa et que vous cherchiez un guide touristique, ConnectJob répond à ces demandes", se projette-t-il.

La start-up indique s'appuyer sur la technologie blockchain pour sécuriser les paiements et vérifier l'identité des personnes qui proposent des services. Elle vise à terme un fonctionnement décentralisé.

Le projet a été conçu par une trentaine de développeurs en Israël et en Ukraine. ConnectJob fixe les tarifications en fonction des pays et prélève une commission de 20% sur les services.

Testée pendant trois mois à Odessa, en Ukraine, la plateforme doit être lancée fin février à Paris, Londres et New York après la levée de fonds.

Les fondateurs de ConnectJob espèrent lever au total 110 millions d'euros en Ether, une cryptomonnaie, au cours d'une ICO "Initial coin offering" qui s'étalera du 13 novembre au 7 janvier.

Les investisseurs recevront des jetons (2.400 jetons ConnectJob équivalent à un Ether, soit 0,10 euro au cours actuel) qui pourront être échangés ensuite sur des places de marchés ou utilisés comme paiement pour les services de la plateforme.

Les fondateurs expliquent miser sur une ICO pour convaincre un grand nombre de petits investisseurs, et pas seulement des fonds comme lors d'une levée classique, afin de grandir rapidement pour parvenir à une taille critique.

Les ICO, ces levées en bitcoin ou ethers, sont un mode de financement émergent qui n'est pas régulé à ce jour.

Une poignée d'entre elles a atteint plus de 100 millions de dollars, selon les données du site spécialisé Coindesk, dont celle de Tezos à 232 millions de dollars ou Bancor 153 millions.

En France, l'Autorité des marchés financiers (AMF) étudie le sujet, tandis que le régulateur britannique, la FCA, a évoqué ces opérations avec une mise en garde évoquant "un risque marqué de perdre tout son investissement".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

Les actions nouvelles seront admises aux négociations sur le marché Euronext sur la même ligne de cotation que les actions SQLI existantes...

Publié le 19/07/2018

ALTUR Investissement publie son Actif Net Réévalué (ANR) au 30 juin...

Publié le 19/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/07/2018

"Avec cette opération, Spie conforte sa position parmi les groupes européens qui ont le plus fort pourcentage de salariés actionnaires"...

Publié le 19/07/2018

Neopost intègre le palmarès Truffle 100 directement à la 7e place...