En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 850.59 PTS
-0.36 %
5 851.0
-0.34 %
SBF 120 PTS
4 608.71
-0.31 %
DAX PTS
13 151.81
-0.11 %
Dow Jones PTS
28 015.06
+1.22 %
8 397.37
+0. %
1.107
+0.12 %

La France n'est "pas en avance" sur le déploiement de la 5G

| AFP | 418 | Aucun vote sur cette news
Le président de la Fédération française des télécoms (FFT) Arthur Dreyfuss a pointé mercredi
Le président de la Fédération française des télécoms (FFT) Arthur Dreyfuss a pointé mercredi "l'impatience" des opérateurs téléphoniques concernant le déploiement de la 5G, estimant que la France n'était "pas en avance" sur le sujet ( VALERY HACHE / AFP/Archives )

Le président de la Fédération française des télécoms (FFT) Arthur Dreyfuss a pointé mercredi "l'impatience" des opérateurs téléphoniques concernant le déploiement de la 5G, estimant que la France n'était "pas en avance" sur le sujet par rapport à d'autres pays.

"Nous ne sommes pas en avance, ce retard on va le rattraper, mais il ne faut pas tarder", a estimé M. Dreyfuss, sur BFM Business.

"Si demain un équipementier était interdit, la France prendrait un retard considérable" a ajouté celui qui est également secrétaire général de SFR.

Il fait référence au chinois Huawei, dont le cas divise les pays occidentaux. Les Etats-Unis ont banni le géant chinois en l'accusant d'espionnage pour le compte de Pékin et demandent à leurs alliés d'en faire autant.

"Nous sommes impatients, mais nous avons besoin de clarification avant de pouvoir se lancer. Il faut de la clarté pour savoir si on a le droit d'utiliser tel ou tel équipementier", a plaidé M. Dreyfuss.

Mardi, Bercy a indiqué que l'attribution aux opérateurs télécoms des futures fréquences pour le déploiement de la 5G en France était attendue "au début du printemps".

Initialement le gouvernement espérait lancer la procédure d'attribution en octobre, avec notamment la publication du cahier des charges définitif pour une attribution début 2020, mais le lancement de cette procédure a pris un peu de retard et devrait désormais intervenir "fin novembre ou début décembre", a indiqué Bercy à l'AFP.

Le gouvernement prévoit un système mixte comportant la cession à prix fixe d'un premier bloc de fréquences, compris entre 40 et 60 MégaHertz (MHz), et des enchères pour les fréquences restantes, pour un total de 300 MHz à se partager entre les quatre opérateurs concernés, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free.

"Il faut toujours trouver le bon équilibre entre les enchères et les investissements. Aujourd'hui, les opérateurs télécoms investissent 10 milliards d'euros par an", a estimé M. Dreyfuss.

"Nous allons devoir garder cette capacité d'investissement si l'on veut continuer à déployer les infrastructures de demain, et à faire de la France un leader de l'économie numérique", a-t-il conclu.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/12/2019

La Commission européenne a approuvé l'acquisition de Environment Development Company Limited ("EDCO"), par Suez, Itochu Corporation et Saudi Fransi...

Publié le 09/12/2019

La place parisienne consolide ce lundi, incertaine sur fond d'inquiétudes relatives notamment à l'économie chinoise et à l'impact de la guerre...

Publié le 09/12/2019

Sanofi abandonne 0,22% à 83,38 euros, une variation en ligne avec celle du CAC 40. Les investisseurs ne réagissent guère au rachat de la biotech américaine spécialisée dans l'immuno-oncologie…

Publié le 09/12/2019

Le point sur la marche des affaires...

Publié le 09/12/2019

Après avoir cédé April International Voyage, April a annoncé, sous réserve des accords réglementaires nécessaires, la cession de sa filiale d’assurance dommages Axeria Iard au bermudien…