En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 884.26 PTS
-
5 903.0
-
SBF 120 PTS
4 629.46
-
DAX PTS
13 221.64
-
Dow Jones PTS
28 132.05
+0.79 %
8 466.89
+0.77 %
1.117
-0.08 %

Instagram veut empêcher les moins de 13 ans de s'inscrire

| AFP | 245 | Aucun vote sur cette news
Instagram va désormais demander aux utilisateurs d'indiquer leur âge quand ils créent un compte
Instagram va désormais demander aux utilisateurs d'indiquer leur âge quand ils créent un compte ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Instagram va désormais demander aux utilisateurs d'indiquer leur âge quand ils créent un compte, afin d'empêcher les enfants de moins de 13 ans de venir sur l'application de photos et vidéos de Facebook, d'après un communiqué publié mercredi.

Cette information "va nous aider à assurer la sécurité des jeunes utilisateurs et à faciliter une expérience plus appropriée en termes d'âge", a déclaré la filiale californienne.

L'application s'aligne ainsi sur Facebook, Snapchat et TikTok, qui requièrent aussi la date d'anniversaire lors d'une nouvelle inscription.

Mais Instagram ne mentionne pas les enfants qui se trouvent déjà potentiellement parmi les centaines de millions de membres du réseau.

Elle n'évoque pas non plus de processus de vérification de l'âge ou de l'identité, comme il en existe sur d'autres applications sensibles. Il reste donc a priori possible d'entrer une fausse date de naissance.

La date de naissance n'apparaîtra pas sur le profil. Si un utilisateur a lié ses comptes Facebook et Instagram, la date donnée au géant des réseaux sociaux sera automatiquement communiquée à la plateforme.

Instagram a prévu de se servir de cette donnée supplémentaire pour "personnaliser l'expérience", avec des programmes éducatifs à destination des jeunes sur les paramètres de protection de la vie privée.

L'application renforce en outre la confidentialité des messages, en permettant aux utilisateurs de choisir qui peut les ajouter à des groupes de discussion (n'importe qui ou seulement les contacts qu'ils ont ajoutés à leur liste de personnes suivies).

Les réseaux plébiscités par les jeunes, comme Snapchat, TikTok, YouTube ou Instagram, se voient régulièrement reprocher de ne pas suffisamment protéger les enfants des prédateurs en ligne, ou, plus généralement, des risques psychologiques liés à la fréquentation de ces plateformes (comparaison aux autres, harcèlement...).

Instagram a ainsi récemment durci sa réglementation pour lutter contre la circulation de contenus susceptibles d'encourager le suicide ou l'automutilation.

L'appli a interdit les photos, puis les dessins et illustrations sur le sujet après qu'un père l'eut accusé d'avoir une responsabilité dans le suicide de sa fille de 14 ans. L'adolescente avait, selon lui, consulté beaucoup de contenus sur ce sujet.

Depuis quelques mois, dans plusieurs pays, Instagram teste aussi les "likes" privés: le réseau masque le nombre de "likes" (approbations) recueillis par les contenus postés par les utilisateurs, afin de diminuer la pression sociale.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2019

Le règlement-livraison des OCA aura lieu le 16 décembre 2019...

Publié le 12/12/2019

Le fonds activiste Elliott apporterait ses titres Altran à l'OPA de Capgemini à 18 euros par action, selon des sources citées jeudi par 'Reuters'. Pour l'instant, l'offre reste fixée à 14 euros.

Publié le 12/12/2019

L'action Facebook a perdu 2,7% jeudi à Wall Street après un article du 'Wall Street Journal' évoquant de possibles mesures anti-trust contre le réseau social.

Publié le 12/12/2019

Succès de l'opération d'actionnariat salarié de Spie : 'Share for you 2019'...

Publié le 12/12/2019

Le management de Biophytis rencontrera, de façon individuelle, des investisseurs et présentera les évolutions de son principal candidat-médicament Sarconeos (BIO101) actuellement en phase 2b…