En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 506.85 PTS
+1.44 %
4 524.00
+1.86 %
SBF 120 PTS
3 557.79
+1.67 %
DAX PTS
10 564.74
+2.24 %
Dow Jones PTS
23 948.41
+2.2 %
8 285.09
+0.67 %

Google pose en Vendée une tête de pont de son câble sous-marin

| AFP | 601 | Aucun vote sur cette news
Installation d'un câble sous-marin à très grande vitesse
Installation d'un câble sous-marin à très grande vitesse "SEA-ME-WE 5" reliant Singapour à la France, le 1er mars 2016 devant le câblier "Teliri" à La Seyne-sur-Mer ( BORIS HORVAT / AFP )

Orange a posé vendredi en Vendée le tronçon d'arrivée du futur câble sous-marin privé transatlantique de Google, qui doit permettre au géant américain de faire face à la forte hausse du trafic prévue entre ses centres de données de part et d'autre de l'Atlantique.

Le câble Dunant, le premier entre les États-Unis et la France depuis 15 ans, "contribuera à répondre à l'explosion des usages internet et à garantir des connexions toujours plus performantes aux clients d'Orange et Google", a indiqué Orange dans un communiqué.

"L'axe Europe-États-Unis est une des routes sous-marines les plus importantes du globe avec un besoin de connectivité qui double tous les deux ans", a rappelé l'opérateur français de télécommunications.

Le câble sera posé dans les mois à venir à travers l'Atlantique et doit entrer en fonction "d'ici la fin de 2020", selon Orange.

L'opérateur bénéficiera de deux des douze paires de fibres optiques du nouveau câble, le reste revenant à Google.

Le câble sous-marin
Le câble sous-marin "SEA-ME-WE 5" reliant Singapour à la France, lors de son installation le 1er mars 2016 à La Seyne-sur-Mer dans le Var ( BORIS HORVAT / AFP/Archives )

Ces paires de fibres au dernier cri de la technologie ont une capacité de 30 Tbp/s chacune, soit "de quoi transférer une vidéo de 1 gigaoctet en 30 microsecondes", selon Orange.

"A lui seul, Dunant représentera la moitié de la capacité installée sur l'Atlantique", a indiqué à l'AFP Jean-Luc Vuillemin, directeur réseaux et services internationaux d'Orange.

La pose et l'exploitation des câbles sous-marins, par lesquels passe la quasi-totalité du trafic internet mondial, a longtemps été l'apanage de grands opérateurs du secteur des télécoms réunis en consortiums.

Un bunker de l'Otan

Mais les géants d'internet - Google, Facebook, Microsoft - sont en train de devenir les nouveaux bâtisseurs de ces infrastructures capitales.

"Il s'agit de servir nos besoins internes et ceux de nos clients qui utilisent nos services de cloud" (services d'informatique dématérialisés, dont Google est devenu un poids-lourd mondial), explique à l'AFP Fabien Vieau, directeur infrastructure au sein de Google.

"Depuis 2010, il y a une rupture car les fournisseurs de contenus investissent quasiment seuls dans l'infrastructure", indique de son côté Camille Morel, doctorante à l'université de Lyon III et chercheuse associée à l'Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM).

"Avant, nous étions dans une logique de partage avec plusieurs propriétaires par câble, aujourd'hui on est sur un ou deux propriétaires par câble", a-t-elle ajouté.

Google a mis en service fin 2019 son premier grand câble sous-marin privé, Curie, entre les États-Unis et le Chili.

Dunant (du nom du fondateur de la Croix-Rouge Henry Dunant) sera son deuxième câble privé et il sera suivi plus tard par Equiano, entre le Portugal et l'Afrique du sud.

Le tronçon d'arrivée placé vendredi en Vendée part d'un point en mer suffisamment profond pour permettre l'accès du navire câblier.

Pose d'un câble sous-marin à fibre optique sur la plage d'Arrietara près du village basque espagnol de Sopelana le 13 juin 2017
Pose d'un câble sous-marin à fibre optique sur la plage d'Arrietara près du village basque espagnol de Sopelana le 13 juin 2017 ( ANDER GILLENEA / AFP/Archives )

Il s'achève dans une "station d'atterrissement", pour se relier au réseau terrestre existant, dans une installation souterraine près de la plage.

Celle-ci a été aménagée par Orange dans un bunker à plus de 10 mètres sous terre, construit à l'origine pour l'arrivée d'un câble de l'Otan aujourd'hui désaffecté.

Le bunker avait été conçu pour résister à une attaque nucléaire, le personnel pouvant y survivre en autonomie avec par exemple un accès direct à la nappe phréatique.

D'ici quelques semaines, des travaux de même nature vont avoir lieu à Virginia Beach (Virginie, 300 km au sud de Washington), à l'autre extrémité du câble.

Un navire câblier posera ensuite le tronçon central, long de 6.600 kilomètres, à travers l'Atlantique.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/04/2020

ADOCIALa biotech publiera son chiffre d'affaires du premier trimestreAIRBUSAfin de préserver ses liquidités dans un contexte de crise du Covid-19, easyJet s'est entendu avec Airbus pour obtenir le…

Publié le 09/04/2020

Gaussin annonce un nouveau contrat avec la société PRB (Produits de Revêtement du Bâtiment) pour la fourniture d'une solution clé en main de transport...

Publié le 09/04/2020

Oncodesign a publié un résultat net consolidé 2019 de 1,62 million d'euros, après une perte de 3,15 millions en 2018. Le groupe retrouve ainsi l'équilibre financier un an avant son objectif. Les…

Publié le 09/04/2020

PSB Industries a réalisé sur le premier trimestre un chiffre d'affaires de 63,3 ME, en retrait de 11,2% à taux de change et périmètre constants...

Publié le 09/04/2020

Implanet, société de technologies médicales spécialisée dans les implants vertébraux et les implants de chirurgies du genou, informe ses actionnaires...