5 450.48 PTS
-0.93 %
5 442.00
-0.97 %
SBF 120 PTS
4 367.37
-0.86 %
DAX PTS
12 834.11
-1.36 %
Dowjones PTS
24 902.61
-0.75 %
7 240.62
-0.21 %
Nikkei PTS
22 680.33
-0.75 %

Fujitsu étudie un partage de son activité de mobiles à la peine

| AFP | 253 | Aucun vote sur cette news
Le groupe technologique japonais Fujitsu est confronté depuis plus d'une décennie à une concurrence multiple
Le groupe technologique japonais Fujitsu est confronté depuis plus d'une décennie à une concurrence multiple ( KAZUHIRO NOGI / AFP/Archives )

Le groupe technologique japonais Fujitsu a indiqué mardi envisager de s'allier à un tiers pour son activité de mobiles, en réponse à une information de presse selon laquelle il cesserait le développement et la production de ses smartphones.

Dans un communiqué, Fujitsu dit "réfléchir à différentes options, parmi lesquelles une alliance avec une ou plusieurs autres compagnies", tout en assurant que rien n'a été décidé à ce stade.

D'après le quotidien économique Nikkei, le groupe va vendre l'activité tout en conservant un petit pourcentage pour faire perdurer la marque.

Fujitsu est confronté depuis plus d'une décennie à une concurrence multiple, dont celle du géant américain Apple et de firmes asiatiques (Samsung, Huawei, HTC, etc).

Plusieurs candidats sont sur les rangs, selon le Nikkei: des fonds d'investissements comme Polaris Capital Group, basé à Tokyo, ou le britannique CVC Capital Partners, ainsi que des industriels tels que les chinois Lenovo et Huawei, ou encore le groupe taïwanais Hon Hai/Foxconn (qui a déjà mis la main sur Sharp, également fournisseur de smartphones).

L'appel d'offres pourrait être ouvert dès le mois de septembre, pour une transaction de l'ordre de plusieurs dizaines de milliards de yens (des centaines de millions d'euros).

Fujitsu occupe actuellement le cinquième rang sur le marché japonais des smartphones, avec des ventes annuelles d'environ 3,1 millions d'unités (contre 8 millions en 2011), loin derrière Apple qui détient plus de 40% de parts de marché dans l'archipel.

"S'ils avaient vendu il y a dix ans, ils auraient saisi une bonne occasion, mais ils ont gardé l'activité jusqu'à ce qu'elle soit à l'agonie, un cas typique des grandes entreprises japonaises incapables de prendre des décisions", a sévèrement commenté dans une note Takeshi Natsuno, professeur de l'Université Keio et ex-dirigeant du premier opérateur de télécommunications mobiles japonais NTT Docomo.

Des 11 fabricants encore présents au début des années 2000, il n'en restera plus que trois si Fujitsu arrête: Sony, le seul vraiment présent à l'échelle mondiale, Sharp et Kyocera.

Panasonic, NEC, Sanyo, Hitachi, Toshiba, Casio, etc. ont les uns après les autres abandonné la fabrication de mobiles, en dépit de leurs technologies de pointe, face à la déferlante mondiale Apple depuis plus de 10 ans, aidée par la généralisation des réseaux 3G.

Auparavant, les acteurs nippons avaient profité à domicile du développement d'appareils dédiés aux normes spécifiques des réseaux 2G japonais et de liens étroits avec les opérateurs locaux qui leur commandaient des modèles sur mesure.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2018

Rueil-Malmaison, le 18 juin 2018   VINCI Highways met en service la section 2 de la voie express de Lima, au Pérou   Une infrastructure aux meilleurs standards internationaux…

Publié le 18/06/2018

  Paris, le 18 juin 2018 - 17h45                                                   COFACE SA : Déclaration des…

Publié le 18/06/2018

    CAPGEMINI Société Européenne au capital de 1 350 536 264 euros Siège social à : Paris (17ème) 11, rue de Tilsitt 330 703 844 RCS Paris     Paris, le…

Publié le 18/06/2018

Inside Secure a conclu un accord avec Hangzhou NationalChip Science et Technology Co...

Publié le 18/06/2018

  Communiqué de presse - Paris, le 18 juin 2018     Assemblée Générale MIXTE 2018 de SMCP   L'Assemblée Générale des actionnaires de SMCP s'est réunie à…