5 270.93 PTS
+0.28 %
5 269.0
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 227.32
+0.32 %
DAX PTS
12 422.16
+0.30 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.00 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
21 925.10
-1.01 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Facebook visé par un recours sur le compte du Premier ministre cambodgien Hun Sen

| AFP | 115 | Aucun vote sur cette news
Facebook visé par un recours aux Etats-Unis pour le contraindre à produire des informations sur le compte du Premier ministre du Cambodge
Facebook visé par un recours aux Etats-Unis pour le contraindre à produire des informations sur le compte du Premier ministre du Cambodge ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Un ancien chef de l'opposition cambodgienne a déposé un recours en justice jeudi aux Etats-Unis contre Facebook pour tenter de démontrer que Hun Sen, Premier ministre inamovible du pays d'Asie, utilisait son compte à des fins de répression politique.

Cette requête, déposée devant un tribunal fédéral de San Francisco par Sam Rainsy, vise à contraindre le réseau social de produire des informations concernant le compte de Hun Sen.

L'objectif est notamment de déterminer si l'homme fort du Cambodge depuis 33 ans a acheté des millions de mentions "j'aime" pour ses publications par le biais d'entreprises fournissant ce service et a proféré des menaces de mort, entre autres infractions aux règles d'utilisation de Facebook.

Hun Sen ne fait face à quasiment plus aucune opposition depuis la dissolution en novembre de la principale formation d'opposition, le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP). Et il a fait de Facebook un outil de communication important en amont des élections législatives de juillet.

Un porte-parole de Facebook a refusé de s'exprimer sur le recours, tout en indiquant à l'AFP que le groupe américain traitait avec beaucoup de sérieux les faux comptes et les activités non authentiques.

Sam Rainsy, qui vit en exil, est actuellement visé par des poursuites pénales au Cambodge en particulier pour diffamation après avoir mis en doute la légitimité des mentions "j'aime" sur le compte de Hun Sen.

Une analyse effectuée en 2016 par la société spécialisée dans les réseaux sociaux, Socialbakers, a déterminé que la majorité des "j'aime" sur sa page émanait d'Inde et des Philippines.

"Ces dernières années, la plateforme Facebook a été détournée et manipulée par le dictateur tyrannique du Cambodge, avec l'intention de conserver le pouvoir à tout prix", a relevé Richard Rogers, un avocat de M. Rainsy, dans un communiqué.

"La requête soulève des questions fondamentales sur la façon dont Facebook devrait appréhender les personnes qui enfreignent les droits de l'Homme pour manipuler des élections", a-t-il poursuivi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Airbus a livré son tout premier appareil gros porteur A350-1000 au client de lancement Qatar Airways. Cet appareil est le premier des 37 appareils de ce type commandés par la compagnie aérienne, ce…

Publié le 20/02/2018

ETECSA, l'opérateur national cubain de télécommunications, a signé un contrat de services satellitaires avec SES Networks. L'opérateur de satellites complètera l'infrastructure terrestre…

Publié le 20/02/2018

La justice américaine a annulé un verdict condamnant la biotech américaine Gilead à payer une amende de 2,54 milliards de dollars à son concurrent Merck & Co pour violation de brevet. Les…

Publié le 20/02/2018

Moody’s a relevé de Ba2 à Ba1 la notation de crédit de long terme sur Faurecia, assortie d’une perspective stable. L’agence de notation prend ainsi acte de l’amélioration continue des…

Publié le 20/02/2018

En phase III, l'AR101 a atteint son critère principal...

CONTENUS SPONSORISÉS