5 361.21 PTS
-0.48 %
5 386.5
+0.00 %
SBF 120 PTS
4 296.17
+0.02 %
DAX PTS
13 118.14
-0.04 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Facebook travaille sur un appareil électronique "modulaire"

| AFP | 276 | Aucun vote sur cette news
Facebook travaille sur un appareil électronique aux fonctionnalités multiples (GPS, haut-parleur...) que le consommateur pourrait moduler comme il le souhaite, selon une demande de brevet déposée jeudi, ce qui vient raviver les rumeurs autour d'un possible smartphone Facebook
Facebook travaille sur un appareil électronique aux fonctionnalités multiples (GPS, haut-parleur...) que le consommateur pourrait moduler comme il le souhaite, selon une demande de brevet déposée jeudi, ce qui vient raviver les rumeurs autour d'un possible smartphone Facebook ( Justin TALLIS / AFP/Archives )

Facebook travaille sur un appareil électronique aux fonctionnalités multiples (GPS, haut-parleur...) que le consommateur pourrait moduler comme il le souhaite, selon une demande de brevet déposée jeudi, ce qui vient raviver les rumeurs autour d'un possible smartphone Facebook.

D'après le document disponible sur le site internet du service américain des brevets, l'appareil se présente comme un "châssis" sur lequel on peut ajouter des modules, comme dans un jeu de construction. Ainsi, "l'utilisateur peut changer les fonctionnalités de l'appareil, selon les modules qu'il choisit de connecter au châssis", explique le texte daté du 20 juillet.

Parmi les fonctions de cet "appareil modulaire électromécanique" citées dans le document: un haut-parleur, un micro, un GPS, un écran, un pavé tactile ("touchpad") ou même un thermomètre... Facebook évoque dans sa demande une "multitude" de fonctionnalités au total.

Ce système rappelle le projet de téléphone en kit de Google, baptisé Ara, que le groupe avait prévu de commercialiser cette année avant de renoncer.

Facebook cherche à diversifier ses activités et sources de revenus. Il est notamment déjà présent dans l'intelligence artificielle ou la réalité virtuelle via sa filiale Oculus.

En avril, le groupe avait annoncé son intention de faire des appareils photo des smartphones les portes d'entrée vers la réalité augmentée, qui permet à l'utilisateur d'insérer des éléments virtuels dans un univers réel.

"Nous allons faire de l'appareil-photo (du téléphone) la première plateforme grand public de réalité augmentée", avait affirmé le PDG-fondateur Mark Zuckerberg.

Depuis des années, des rumeurs autour d'un possible "Facebook Phone" surgissent régulièrement mais Mark Zuckerberg les a toujours démenties.

Contacté par l'AFP vendredi, Facebook n'a pas souhaité en dire plus sur cet appareil modulaire.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Les banques centrales sont de nouveau sur le devant de la scène, mais cette fois-ci pour de simples confirmations attendues par les...

Publié le 12/12/2017

Réaction à la forte hausse des intérimaires en novembre...

Publié le 12/12/2017

Boeing, tout en annonçant une hausse de 20% de son dividende trimestriel à 1,71 dollar par action, a fait savoir qu'il allait étendre son programme de rachat d'actions de 14 à 18 milliards de…

Publié le 12/12/2017

Calme plat sur le dossier Compagnie des Alpes après la publication des comptes annuels de la société...

Publié le 12/12/2017

Atos a proposé de racheter Gemalto à 46 euros. La SSII cherche l'appui du conseil d'administration...

CONTENUS SPONSORISÉS