En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 688.74 PTS
-
4 697.5
-
SBF 120 PTS
3 709.25
-
DAX PTS
11 657.69
-
Dow Jones PTS
25 548.27
+2.21 %
9 442.05
+0.55 %
1.102
+0.07 %

Enchères 5G: les quatre candidats qualifiés, pas de nouvelle date arrêtée

| AFP | 1137 | 5 par 1 internautes
L'autorité de régulation des télécoms annonce que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaire
L'autorité de régulation des télécoms annonce que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaire ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

L'autorité de régulation des télécoms (Arcep) a annoncé jeudi que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaire.

Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR "sont qualifiés", "ont souscrit aux engagements prévus par le cahier des charges et pourront obtenir chacun, au terme de la présente procédure et pour un montant de 350 millions d'euros, un bloc de 50 Mégahertz (MHz)", a précisé l'Arcep dans un communiqué.

Les quatre opérateurs étaient les seuls candidats à l'attribution de la fréquence dite 3,5 GigaHertz (GHz) qui doit leur permettre de commencer le déploiement de la 5G d'ici à la fin de l'année dans certaines villes.

En échange de ce premier bloc de fréquences, ils se sont engagés à répondre aux "demandes raisonnables" des entreprises, collectivités ou administrations qui voudraient des offres adaptées ou se voir confier des fréquences, à améliorer la couverture des réseaux mobiles à l'intérieur des bâtiments à usage professionnel, à fournir des offres d'accès fixe à internet via la 5G et à permettre le développement d'opérateurs de réseaux virtuels (MVNO).

Mais en raison de la crise sanitaire, les enchères initialement prévues le 21 avril sont décalées.

Elles doivent permettre d'attribuer les 11 blocs de 10 MHz encore disponibles dans la bande 3,4 - 3,8 GigaHertz (GHz), pour un montant minimal de 70 millions d'euros par tranche.

L'Etat espère tirer de l'opération d'attribution au minimum 2,17 milliards d'euros mais le montant pourrait in fine être bien plus élevé, selon l'intensité de la phase d'enchères.

"Les circonstances actuelles de crise sanitaire n'ont pas permis de conduire les préparatifs nécessaires à l'organisation matérielle de cette enchère. Il en résulte un décalage dont la durée dépendra de celle de la crise sanitaire", a expliqué le régulateur.

La procédure d'attribution des fréquences fait de plus l'objet de multiples recours, de la part d'un syndicat qui lui reproche de ne pas être assortie d'obligations en termes d'emploi, mais surtout d'associations inquiètes d'un impact de la 5G sur la santé et l'environnement.

Saisi par ces associations, le Conseil d'Etat avait refusé de suspendre en urgence la procédure mais doit rendre une décision sur le fond avant l'été.

"L'Arcep poursuit ses travaux sur les questions sociétales et environnementales liées au numérique et à l'évolution des réseaux", explique-t-elle dans son communiqué.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/05/2020

Même si les premiers résultats de l'exécution du plan stratégique sont encourageants, l'incertitude et la durée de la pandémie Covid-19 ne permettent pas à MBWS d'évaluer précisément…

Publié le 27/05/2020

Scor accélère sa transition vers une économie post-charbon et renforce sa démarche durable en faveur d'une économie bas-carbone au sein de son portefeuille d'investissement...

Publié le 27/05/2020

Le détachement du dividende interviendra le 7 septembre...

Publié le 27/05/2020

Le détachement du dividende interviendra le 7 septembre...

Publié le 27/05/2020

Le papetier pourrait ajuster la production de certaines unités...