En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Droit à la déconnexion: près d'un tiers des actifs connectés pendant leurs congés

| AFP | 370 | Aucun vote sur cette news
Un tiers des actifs restent connectés à leurs smartphones ou tablettes pendant leurs congés d'été
Un tiers des actifs restent connectés à leurs smartphones ou tablettes pendant leurs congés d'été ( STAN HONDA / AFP/Archives )

Huit mois après l'entrée en vigueur du droit à la déconnexion dans la loi, environ un tiers des actifs en emploi(33,5%) restent connectés à leurs smartphones ou tablettes pendant leurs congés d'été, selon une enquête publiée mardi.

Selon cette enquête réalisée par le cabinet Eléas, spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux, une majorité des actifs occupés ne se connectent pas au travail pendant leurs vacances d'été (66,5%) et 21,4% refusent même de se connecter par principe.

Ne pas se connecter pendant les vacances entraîne "un sentiment de culpabilité pour 27% des actifs en emploi", ajoute l'étude. Si ce taux reste "contenu", il est en revanche plus prononcé chez les cadres (42,7%) et les actifs les plus jeunes (32,6% des 18-29 ans et 38,1% des 30-39 ans), précise-t-elle.

Les auteurs de l'enquête évoquent comme raisons "le poids des responsabilités" pour les premiers, et "les enjeux de carrière" pour les seconds.

Les "obligations professionnelles" (31,1%) et "l'anticipation d'une charge de travail importante au retour des vacances" (26,1%) sont les deux principales raisons évoquées pour rester connecté, plus fréquemment observées néanmoins chez les cadres que chez les employés et les professions intermédiaires où "la connexion rime plus souvent avec des valeurs plus positives comme l'envie, la curiosité ou la solidarité", expliquent les auteurs de l'enquête.

Les
Les "obligations professionnelles" et "l'anticipation d'une charge de travail importante au retour des vacances" sont les deux principales raisons évoquées pour rester connecté, surtout chez les cadres ( STR / AFP/Archives )

Parallèlement, la connexion au travail pendant les vacances semble en voie de "normalisation" et d'"acceptation" par l'entourage des personnes concernées. 50,1% des actifs occupés qui se sont connectés n'ont pas connu de "tensions" avec leur entourage lors de leurs connexions, 18,1% sont restés "prudents" en restant "discrets", et 28,7% ont essuyé des remarques.

Les tensions sont plus fréquentes chez les employés (36,3%), chez les ménages avec trois enfants et plus, et chez les moins de 30 ans. Dans le premier cas, "on peut supposer", estiment les auteurs, "que le statut rend illégitime un engagement trop fort dans le travail", symbolisé par le fait de se connecter au travail pendant les congés. Dans le deuxième, "le poids des contraintes" familiales prime certainement sur le temps libéré pour travailler, et dans le troisième cas, "la mise à distance du monde de l'entreprise dont témoignent les jeunes générations peut rendre incompréhensible pour l'entourage l'engagement trop fort de ceux qui ne déconnectent pas du travail pendant leurs vacances".

L'enquête a été réalisée du 13 au 15 septembre via un questionnaire auto-administré en ligne, auprès de 1.199 personnes représentatives de la population française en emploi, âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…