En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 440.50
+0.34 %
SBF 120 PTS
4 340.58
+0.00 %
DAX PTS
12 661.54
-
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

Des régulateurs américains réitèrent leurs mises en garde contre les crypto-monnaies

| AFP | 382 | Aucun vote sur cette news
Jay Clayton, le patron de l'autorité des marchés financiers (SEC) le 23 mars 2017 à Washington
Jay Clayton, le patron de l'autorité des marchés financiers (SEC) le 23 mars 2017 à Washington ( CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Deux régulateurs américains ont réitéré jeudi leurs mises en garde aux investisseurs tentés par les crypto-monnaies et notamment le bitcoin, dont la valeur a explosé l'an dernier.

Profitant des avertissements émis par une association de gérants de produits financiers en Amérique du nord (NASAA), Jay Clayton, le patron de l'autorité des marchés financiers (SEC), et deux de ses collègues rappellent que les "monnaies" virtuelles n'offrent pas les mêmes gages de sérieux et de sécurité que les devises classiques.

"Si elles sont présentées comme des substituts aux devises traditionnelles, les crypto-monnaies manquent toutefois de beaucoup d'importantes caractéristiques dont disposent ces mêmes monnaies, notamment le soutien d'une autorité souveraine", argumentent-ils.

En conséquence, "les investisseurs doivent approcher les crypto-monnaies, les ICO (levées de fonds en crypto-monnaie, NDLR) et les autres produits financiers adossés aux crypto-monnaies avec prudence", soulignent-ils.

Mi-décembre, la SEC avait déjà suspendu l'ICO d'une entreprise californienne, estimant qu'en promettant des gains aux investisseurs intéressés, elle aurait dû au préalable s'enregistrer auprès de ses services.

Elle s'était montrée quelques jours plus tôt plus sévère en engageant des poursuites pour fraude à l'encontre d'un Canadien accusé d'avoir levé jusqu'à 15 millions de dollars auprès de particuliers à qui il aurait promis un retour sur investissement de 1 à 13 en moins d'un mois.

Les "ICO" sont surveillées de près par les régulateurs à travers le globe, certains pays comme la Chine et la Corée du Sud les interdisant tout simplement.

Jeudi également, Christopher Giancarlo, le patron de la CFTC (l'autorité de régulation des marchés à terme et des produits dérivés aux Etats-Unis), a insisté sur les risques liés aux monnaies virtuelles.

"Les risques associés aux monnaies virtuelles impliquent: risques opérationnels liés à l'absence de régulation et de contrôle des plates-formes; risques de piratage des plates-formes d'échanges et des porte-monnaies virtuels; risques liés à la spéculation et l'extrême volatilité des prix; risques de fraude et de manipulation (...), des délits d'initié, des fausses déclarations, des schémas de Ponzi et d'autres formes de fraude et de manipulation de marché", avertit-il.

La CFTC a autorisé fin 2017 les échanges de produits financiers permettant de spéculer sur la hausse ou la baisse du bitcoin sur des places financières où sont échangés les produits dérivés comme le Chicago Mercantile Exchange (CME) et le Chicago board options exchange (Cboe).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Les marchés européens sont attendus en hausse dans le sillage de Wall Street. Après l'indécision de lundi, l'heure pourrait bel et bien être à la confirmation d'un nouveau rally des deux côtés…

Publié le 18/07/2018

L'EUR/USD reste sous pression

Publié le 18/07/2018

Publicis Health, filiale de Publicis Groupe, annonce l'acquisition de Payer Sciences, une agence de marketing santé spécialisée dans l'analyse des...

Publié le 18/07/2018

Les associés de Mobago, holding détentrice de 62,24% d'Eurogerm ont procédé à une légère modification de leur répartition au sein du capital...

Publié le 18/07/2018

Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans les maladies métaboliques, notamment le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), annonce les résultats positifs de son…