Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 783.89 PTS
-0.24 %
5 759.50
-0.6 %
SBF 120 PTS
4 572.55
-0.2 %
DAX PTS
13 879.33
-0.69 %
Dow Jones PTS
31 657.66
-0.95 %
12 995.73
-2.3 %
1.219
+0.2 %

Cyberattaque de l'hôpital de Villefranche: retour à la normale pas avant 15 jours, selon Cédric O

| AFP | 370 | 5 par 1 internautes
Le ministre de la Santé Olivier Véran et le secrétaire d'Etat à la Transition numérique Cédric O, arrivant le 22 février 2021 à l'hôpital de Villefranche-sur-Saône, victime d'une cyberattaque il y a une semaine
Le ministre de la Santé Olivier Véran et le secrétaire d'Etat à la Transition numérique Cédric O, arrivant le 22 février 2021 à l'hôpital de Villefranche-sur-Saône, victime d'une cyberattaque il y a une semaine ( JEFF PACHOUD / AFP )

Un retour à la normale dans le système informatique du centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône (Rhône), visé il y a une semaine par une cyberattaque, est attendu dans "minimum 15 jours voire plusieurs semaines", a indiqué lundi le secrétaire d'Etat à la transition numérique Cédric O.

"Aujourd'hui la situation a été stabilisée. Nous avons cantonné le cyberattaquant (...) On reconstruit les systèmes d'information en rebranchant un à un l'ensemble des systèmes d'exploitations quotidiens", a-t-il indiqué lors d'une visite de l'Hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône - Gleizé, situé à une quarantaine de kilomètres au nord de Lyon.

"On devrait voir la majorité des fonctions repartir dans les jours qui viennent. Au total, pour revenir à un fonctionnement normal, il faudra minimum quinze jours voire plusieurs semaines", a-t-il ajouté lors d'une visite dans l'établissement aux côtés du ministre de la Santé Olivier Véran.

"Il y a eu 27 cyberattaques d'hôpitaux en 2020 et depuis le début de l'année 2021, c'est une attaque par semaine", a ajouté M. O, assurant que le gouvernement "allait faire en sorte que les 135 groupements hospitaliers les plus importants en France (...) puissent augmenter leurs systèmes de défense".

Selon un communiqué ministériel, ils rejoindront la liste des "opérateurs de service essentiels", un statut défini en 2018 qui implique notamment des règles de sécurité plus strictes et la notification à l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'informations (Anssi) des incidents survenus sur les systèmes les plus critiques.

Et "aucun projet informatique ne pourra désormais faire l'objet d'un soutien de la part de l'Etat si une part de 5% à 10% de son budget informatique n'est pas dédié à la cybersécurité", précise le communiqué.

Lundi, l'activité de l'hôpital de Villefranche-sur-Saône était toujours très perturbée avec des employés qui fonctionnaient en "mode dégradé", c'est-à-dire au papier et au stylo, a précisé à l'AFP la direction de l'hôpital. Néanmoins les opérations d'urgence et de sous-urgence (ndlr: en blocs opératoires) étaient "toujours assurées".

"Ceux qui ont fait ça n'ont pas seulement attaqué un service informatique, ils ont mis en danger la vie de nos concitoyens", a pour sa part estimé le ministre de la Santé, faisant part de son "écœurement" face à un tel geste et saluant "la réactivité" des personnels le jour de l'attaque.

"Les responsables informatiques de l'hôpital en pleine nuit ont réussi à prendre les bonnes décisions pour pouvoir protéger les archives et éviter que le cybervirus ne se répande dans l'ensemble des structures hospitalières", a souligné M. Véran, rappelant que la cybersécurité était "l'affaire de tous".

Il a indiqué que l'Etat déploiera "très rapidement" 350 millions d'euros pour renforcer la protection informatique des groupes hospitaliers hexagonaux, une somme prise sur "l'enveloppe numérique" du Ségur de la Santé.

Une enquête a été ouverte mardi par la section cybercriminalité du parquet de Paris après l'attaque par le crypto-virus Ryuk de l'Hôpital Nord-Ouest. Elle fait suite à attaque similaire contre l'hôpital de Dax (Landes), le 9 février dernier.

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/02/2021

Benoit Bazin a rejoint Saint-Gobain en 1999 et officie depuis le 1er janvier 2019, en tant que Directeur Général Délégué du Groupe Saint-Gobain...

Publié le 25/02/2021

Le résultat net d'Abionyx Pharma ressort ainsi déficitaire de -1,88 ME au 31 décembre 2020...

Publié le 25/02/2021

Ce remboursement par anticipation porte sur un montant de 832 kE...

Publié le 25/02/2021

Le chiffre d'affaires 2020 de Saint-Gobain s'établit à 38,128 milliards d'euros (42,573 MdsE en 2019)...

Publié le 25/02/2021

Sur les 9 premiers mois 2020-21, le chiffre d'affaires de Miliboo s'élève à 30,2 ME...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne