En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 684.55 PTS
+0.09 %
5 612.50
-2.08 %
SBF 120 PTS
4 509.64
+0.11 %
DAX PTS
12 774.88
-0.12 %
Dow Jones PTS
27 018.39
-0.23 %
8 880.63
+0.52 %

Créé par deux Français, le géant des données Snowflake vaut 12 milliards

| AFP | 605 | Aucun vote sur cette news
Snowflake, co-fondée par deux Français en Californie, est devenue en à peine huit ans un géant de l'analyse de données
Snowflake, co-fondée par deux Français en Californie, est devenue en à peine huit ans un géant de l'analyse de données ( THOMAS COEX / AFP/Archives )

L'entreprise américaine Snowflake, co-fondée par deux Français en Californie, est devenue en à peine huit ans un géant de l'analyse de données valant 12,4 milliards de dollars et jouant sur le même terrain de jeu qu'Amazon, Microsoft ou Google.

Snowflake est dans le top 20 mondial des entreprises non cotées en termes de valorisation, selon les données du cabinet spécialisé Pitchbook.

C'est en 2012 que Benoît Dageville et Thierry Cruanes, alors tous deux employés chez Oracle, décident de monter leur propre projet pour "créer quelque chose de différent dans le cloud", l'espace dématérialisé où sont stockés des milliards de données, explique à l'AFP M. Dageville.

Les entreprises, souligne-t-il, ne se basent plus tant sur l'intuition pour prendre des décisions, mais de plus en plus sur l'analyse de données internes et externes, de grandes tendances, pour lancer une campagne marketing ou pour gérer leurs stocks.

Mais brasser cette énorme quantité d'informations "consomme beaucoup de ressources", et ce à intervalles irréguliers, souligne ce spécialiste des systèmes informatiques.

"Snowflake est conçu pour allouer les ressources quand il y en a besoin, et les dés-allouer quand il n'y en a plus besoin, ce qui permet de faire des économies", indique-t-il.

La société propose par ailleurs une plateforme unique sur laquelle il est possible de stocker toutes ses données et d'effectuer un nombre illimité de requêtes. De quoi faciliter leur gestion et leur exploitation tout en restant simple d'utilisation.

Entrée en Bourse

"Notre vision était de créer un nouveau système avec une architecture très différente", remarque M. Dageville. Cette nouvelle approche a permis à Snowflake de rivaliser rapidement avec les acteurs existants dans l'analyse de données, comme Oracle, Terradata ou Microsoft, ainsi qu'avec les nouveaux géants du stockage des données, Amazon Web Services ou Google, qui offrent leurs propres logiciels de gestion.

En 2013, les deux Français s'associent à Marcin Zukowski, un Américain d'origine polonaise, pour développer leur idée.

Les rênes de l'entreprise ont d'abord été confiées à Mike Speiser, un investisseur de Sutter Hill Ventures, puis de 2014 à 2019 à Bob Muglia, un ancien de Microsoft. Elle est actuellement dirigée par Frank Slootman, qui a auparavant supervisé le développement, puis l'entrée en Bourse, de Data Domain et ServiceNow.

Snowflake, qui a lancé à grande échelle sa plateforme à l'été 2015, ne dévoile pas ses chiffres mais assure avoir déjà plus de 3.400 clients, comme en France Accor, Kiloutou ou Monoprix, et avoir enregistré en 2019 une progression de son chiffre d'affaires de 173%.

Une telle croissance a rapidement retenu l'attention des investisseurs.

Sa dernière levée de fonds, dévoilée lundi et emmenée par la société Dragoneer Investment Group et par le leader mondial de la gestion de la relation client, Salesforce, a permis de récupérer 479 millions de dollars. Snowflake a au passage plus que triplé sa valorisation par rapport à la précédente levée de fonds, fin 2018.

Si l'entreprise se prépare à entrer en Bourse, ce sera "au plus tôt cet été", indique M. Dageville. La société ne génère pas encore d'excédent de trésorerie car elle investit beaucoup pour croître rapidement mais son modèle économique est "totalement profitable", assure-t-il.

Le nom de la société, flocon de neige en français, est un hommage aux sports d'hiver que les co-fondateurs apprécient. C'est aussi un mot facilement reconnaissable par tous, qu'il soit prononcé ou non avec un fort accent français, s'amuse M. Dageville.

Agé de 53 ans, il reconnait être a priori "vieux pour ce genre d'aventures" mais "le mélange de la passion et de l'expertise" a porté ses fruits. Leur but, avec M. Cruanes, "était vraiment de révolutionner ce monde-là au niveau technique, on n'avait pas d'objectif financier."

Tous deux ont été formés en France mais sont de longue date basés aux Etats-Unis. L'idée de monter leur projet à Paris ne leur est pas venue à l'esprit.

"Etre en compétition avec Microsoft, Google, Amazon, Oracle, demande des capitaux et un investissement énormes, et même aux Etats-Unis il n'y pas beaucoup d'autres endroits que la Silicon Valley pour trouver ce genre de financements", justifie M. Dageville.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/02/2020

Vilmorin confirme ses objectifs d'activité sur l'exercice 2019-2020...

Publié le 26/02/2020

aXigate est une filiale de Malta Informatique depuis 2017...

Publié le 26/02/2020

Google entend investir 10 Mds$ cette année dans des bureaux et des centres de données, après avoir déjà investi 22 Mds$ aux USA sur les deux années précédentes.

Publié le 26/02/2020

Le chiffre d'affaires s'établit à 554,27 ME...

Publié le 26/02/2020

Le résultat net part du groupe est de 1,6 ME sur l'exercice contre -0,7 ME un an plus tôt...