5 541.99 PTS
+0.28 %
5 552.0
+0.51 %
SBF 120 PTS
4 432.20
+0.27 %
DAX PTS
13 463.69
+0.22 %
Dowjones PTS
26 214.60
+0.55 %
6 906.28
+1.05 %
Nikkei PTS
23 922.47
+0.45 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

CES: les robots "compagnons" sont des vedettes mais sont-ils plus que des gadgets ?

| AFP | 355 | Aucun vote sur cette news
ElliQ, créé par la société Intuition Robotics, présenté au CES de Las Vegas, le 10 janvier 2018
ElliQ, créé par la société Intuition Robotics, présenté au CES de Las Vegas, le 10 janvier 2018 ( Mandel Ngan / AFP/Archives )

Robots et assistants virtuels ne sont plus seulement "intelligents": ils veulent devenir votre ami en mimant des émotions ou en engageant la conversation pour mieux se faire adopter dans les foyers mais ces coûteux compagnons doivent encore faire la preuve de leur utilité.

Jibo, Aibo, ElliQ, Buddy, CLOi: fixes ou mobiles, ces "robots" parlants bourrés d'intelligence artificielle, parfois au look de dessin animé, sont très nombreux dans les allées du CES de Las Vegas, le salon de l'électronique grand-public, où ils créent immanquablement l'attraction.

Pour l'essentiel, ils font la même chose que les enceintes connectées à commande vocale, comme l'Echo d'Amazon ou le Home de Google: activés à la voix, ils peuvent commander le repas du soir, surveiller la maison, contrôler tous les différents appareils connectés du foyer, de la porte d'entrée à la machine à café...

Mais, sur ce marché hyper concurrentiel des assistants virtuels, ces petites créatures ont quelques chose en plus. Elles miment les émotions avec des lumières, des mouvements, des "yeux", des sons, à la manière d'Eve dans le dessin animé Wall-E. Ce qui est censé les rendre sympathiques et attachants.

Plusieurs sont déjà sur le marché ou le seront sous peu.

Le petit robot ZIB-Z qui offre différentes fonctions éducatives, dont la traduction, au CES de Las Vegas, le 10 janvier 2018
Le petit robot ZIB-Z qui offre différentes fonctions éducatives, dont la traduction, au CES de Las Vegas, le 10 janvier 2018 ( / AFP )

"Ces robots visent à créer un lien émotionnel avec l'utilisateur (...), les entreprises pensent que le fait de les animer et de leur donner des expressions peut conduire à un lien plus fort qu'avec, disons, une enceinte connectée", résume J.P. Gownder, analyste du cabinet Forrester.

- Caresses -

Les perles du salon de l'électronique de Las Vegas
Les perles du salon de l'électronique de Las Vegas ( Laurence CHU / AFP )

Le petit robot blanc mobile Buddy ("copain" en anglais), du français Blue Frog, dispose d'un écran avec une bouche et des yeux en guise de "visage", qui expriment, selon les circonstances, la joie ou la tristesse. L'écran peut aussi servir de plateforme de jeux éducatifs, comme une tablette.

Destiné à être le robot de la famille, voire un animal de compagnie d'un nouveau genre, il est sensible aux caresses, grâce à des capteurs, et comme ses congénères, l'intelligence artificielle lui permet de s'adapter à ses propriétaires et de devenir "personnalisé", l'une des grandes tendances de l'électronique actuelle.

"On travaille très dur pour avoir un robot avec des émotions (...). Il peut demander une caresse ou se fâcher si on lui met le doigt dans l’œil", explique Jean-Michel Mourier, directeur technique de la jeune pousse. "C'est un robot avec de l'empathie", insiste la responsable marketing Maud Verraes.

ElliQ, de la startup israélienne Intuition Robotics, avec sa partie supérieure articulée, peut "engager la conversation" spontanément avec son propriétaire, selon le patron de l'entreprise Dor Skuler, grâce à sa caméra qui filme en permanence (sans enregistrer).

Les personnes âgées, qui se sentent souvent seules, --marché visé par ElliQ-- "peuvent avoir l'impression de partager un moment avec, sinon quelqu'un, du moins quelque chose", assure le chef d'entreprise, tandis qu'ElliQ décrit oralement une photo apparaissant sur un écran.

Les robots compagnons, "cela peut sembler un peu effrayant mais (...) si vous n'avez pas d'amis, un ami robot, ça peut être pas mal", pense l'analyste Patrick Moorhead, du cabinet Moor, Insights and Strategy.

- Lessive ? -

L'assistant vocal CLOi produit par le groupe LG au CES de Las Vegas, le 9 janvier 2018
L'assistant vocal CLOi produit par le groupe LG au CES de Las Vegas, le 9 janvier 2018 ( David Becker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Reste à savoir si les consommateurs trouveront ces usages assez utiles pour dépenser des centaines d'euros: Jibo coûte 900 dollars hors taxes, soit au moins 750 euros, Buddy 1.300 euros. Aibo, le robot-chien de Sony, est vendu environ 1.700 dollars (1.400 euros). A titre de comparaison, le modèle le plus courant d'enceinte connectée Echo (Amazon) coûte environ 100 dollars (environ 84 euros).

"La frontière entre un robot +expressif+ et un +jouet+ est difficile à définir", estime l'analyste J.P. Gownder.

D'où le besoin de choisir certains positionnements marketing selon les marques, pour tenter d'attirer les consommateurs. Personnes âgées pour ElliQ, la famille pour Buddy ou Jibo...

Le groupe sud-coréen LG, également fabricant d'électroménager, a mis, lui, l'accent sur les fonctions domestiques. Programmer la machine à laver, vérifier ce qui manque dans le réfrigérateur, des tâches que les utilisateurs seraient certainement ravis de laisser à des robots intelligents.

Démonstration manquée en ce qui concerne LG: son robot aux yeux expressifs, CHLOi, a cessé de répondre aux questions de son interlocuteur, qui lui demandait lundi lors d'une démonstration devant journalistes et analystes, si sa lessive était prête.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2018

Bigben anticipe pour le 4e trimestre 2017-2018 un chiffre d'affaires du même ordre qu'au 4e trimestre 2016-2017...

Publié le 22/01/2018

Les résultats, qui seront présentés le 31 mai 2018, devraient confirmer la pertinence du modèle économique

Publié le 22/01/2018

Les coûts encourus et refacturés au 4e trimestre seront encaissés au cours du 1er trimestre 2018. En outre, au cours du trimestre, Poxel a reversé à Merck Serono un pourcentage à deux…

Publié le 22/01/2018

Orientis Gourmet est un groupe français créé en 2001 spécialisé dans les thés et infusions premium...

Publié le 22/01/2018

"Les Etats-Unis et l'Asie représentent des marchés à fort potentiel"...

CONTENUS SPONSORISÉS