En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.01 %

Cédric O, "100% d'accord" avec Zuckerberg sur la nécessité de réguler internet

| AFP | 489 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O, au palais de l'Elysée, le 1er avril 2019 à Paris
Le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O, au palais de l'Elysée, le 1er avril 2019 à Paris ( ludovic MARIN / AFP )

Le nouveau secrétaire d'Etat au numérique Cédric O est "100% d'accord" avec le patron de Facebook Mark Zuckerberg sur le besoin de réguler davantage internet, a-t-il indiqué mercredi dans un entretien à l'AFP en marge de sa prise de fonctions à Bercy.

Le patron de Facebook "demande plus de régulation sur le modèle européen (...) avec plus d'implication des Etats", et je suis "100% d'accord avec lui sur ce sujet-là", a expliqué l'ex-conseiller d'Emmanuel Macron sur le numérique.

"Aujourd'hui, il y a un énorme problème démocratique: c'est Facebook qui décide que quelque chose en ligne est légal ou pas légal" et "joue le rôle de la justice", a-t-il déploré.

Le gouvernement et le Parlement auront prochainement l'occasion de jeter les bases de ces nouvelles régulations d'internet avec la proposition de loi Avia sur les contenus haineux et le projet de loi sur la régulation de l'audiovisuel à l'ère numérique, que le gouvernement voudrait présenter au conseil des ministres à l'été, a expliqué Cédric O.

"Il y a une demande des citoyens qui disent: +garantissez-moi que quand je vais sur internet, le droit est respecté+, et le droit, ce ne sont pas les plates-formes (comme Facebook, Google, etc., NDLR) qui le définissent", a-t-il dit.

Les deux textes "vont poser un cadre intéressant, qui sera assez innovant au niveau mondial, mais ce ne sera que le début de la discussion", a-t-il toutefois prévenu.

"Aujourd'hui les législations ne sont plus au niveau, les régulateurs doivent se transformer... on ne peut pas régler tous les problèmes en deux textes de loi en six mois".

La réflexion du gouvernement sera guidée notamment par le rapport de l'équipe de fonctionnaires français qui se sont rendus au siège de Facebook pour mieux comprendre comment la plate-forme régulait les contenus postés par les internautes.

"Les équipes Facebook ont vraiment joué le jeu", a estimé Cédric O, ajoutant que les fonctionnaires français "ont eu de bons interlocuteurs".

Lutte contre l'exclusion numérique

Le géant américain a notamment permis aux Français de bien comprendre les "process" mis en place pour éviter les dérapages notamment terroristes ou pédo-pornographiques.

La mission "va probablement se poursuivre", car "on n'est pas allé jusqu'au bout sur les sujets techniques, technologiques", c'est-à-dire sur le fonctionnement des algorithmes qui mettent en avant certains contenus plutôt que d'autres, a-t-il expliqué.

Cette mission devrait rendre un rapport prochainement et le nouveau secrétaire d'Etat est favorable à ce qu'il soit rendu public.

Parmi les autres priorités de Cédric O, la lutte contre l'exclusion numérique, un risque grandissant alors que les services publics se numérisent à vitesse grand V et que les guichets administratifs disparaissent dans les préfectures, remplacés par des portails internet.

"Si les gens ont l'impression, et ça ressort beaucoup dans le grand débat, qu'on numérise sur leur dos, ça va craquer", a estimé Cédric O.

Autre priorité citée par l'ex-proche conseiller d'Emmanuel Macron, la nécessité de fortifier "l'écosystème" de la "tech", l'ensemble des acteurs économiques du secteur.

"Le président a une conviction, c'est que c'est là que se situent les emplois de demain", a indiqué Cédric O, qui a l'an dernier étroitement travaillé avec Cédric Villani, le député mathématicien auteur d'un rapport de référence sur l'intelligence artificielle.

"Si on n'est pas capable dans les années qui vienne de faire émerger un écosystème déjà très fort mais encore trop petit au regard de celui des Etats-Unis ou d'Israël, alors on n'aura pas la technologie et les emplois de demain", estime-t-il.

Cédric O a pris ses fonctions de secrétaire d'Etat à Bercy lundi, après une passation de pouvoir avec son prédécesseur, Mounir Mahjoubi.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…