5 384.32 PTS
-1.21 %
5 373.50
-1.28 %
SBF 120 PTS
4 315.18
-1.19 %
DAX PTS
12 627.17
-1.61 %
Dowjones PTS
24 987.47
-0.41 %
7 251.41
+0.00 %
Nikkei PTS
22 278.48
-1.77 %

Canada et France veulent créer un groupe international sur l'intelligence artificielle

| AFP | 232 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau accueille le Président français Emmanuel Macron à Ottawa au Canada, le 6 juin 2018
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau accueille le Président français Emmanuel Macron à Ottawa au Canada, le 6 juin 2018 ( LUDOVIC MARIN / AFP )

Le Canada et la France ont appelé mercredi à la création d'un groupe international d'étude sur l'intelligence artificielle, "une révolution dont la portée se fait chaque jour davantage sentir", à l'occasion de la visite en sol canadien du président français Emmanuel Macron.

L'intelligence artificielle "influencera dans un futur proche l'ensemble des activités humaines, ouvrant des perspectives inédites en matière de bénéfices économiques et sociaux", notent les deux gouvernements dans une déclaration commune transmise à l'AFP.

Le Canada et la France souhaitent "promouvoir une vision de l'intelligence artificielle centrée sur l'humain et axée" entre autres sur "l'innovation et la croissance économique", souligne le texte.

"La généralisation de ces nouvelles technologies" va aussi "modifier profondément la vie quotidienne et l'évolution des sociétés", constatent les deux partenaires.

Ils espèrent que leur groupe devienne "la référence mondiale afin de comprendre et partager les résultats de la recherche sur les enjeux et les meilleures pratiques liés à l'intelligence artificielle".

L'objectif est réunir "des experts gouvernementaux" et "du monde scientifique, de l'industrie et de la société civile" pour "analyser, de façon indépendante, les informations d'ordre scientifique, technique et socio-économique nécessaires pour mieux comprendre les développements des techniques de l'intelligence artificielle et cerner les conséquences de leur utilisation".

Un comité de travail va être constitué et ce dernier pourra englober "d'autres parties intéressées" afin de proposer des recommandations sur "la portée, la gouvernance et la mise en œuvre de ce groupe", qui serait doté d'une "structure pérenne très légère".

Ce comité fera rapport d'ici la fin de l'année sur la mise en oeuvre du groupe. Ses résultats seront partagés dans le cadre du G7.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/06/2018

Par courrier reçu le 19 juin 2018 par l'AMF, la société par actions simplifiée Eximium, contrôlée par M...

Publié le 19/06/2018

Plus de 50% des actionnaires ont opté pour ce règlement...

Publié le 19/06/2018

Elon Musk, le PDG de Tesla, a accusé un salarié d'avoir commis un « sabotage important et préjudiciable » au groupe, a rapporté hier soir CNBC. Le média américain explique qu’il a pu se…

Publié le 19/06/2018

Sous pression...

Publié le 19/06/2018

D'après les chiffres de Médiamétrie...