En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-0.26 %
4 886.0
-0.32 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 599.69
+0.30 %
6 765.58
+0.02 %
1.136
-0.08 %

CAC 40: la moitié des bénéfices 2017 reversés aux actionnaires

| AFP | 2057 | 3 par 2 internautes
Les entreprises du CAC 40 vont en moyenne verser à leurs actionnaires la moitié de leurs bénéfices réalisés en 2017, soit près de 50 milliards d'euros sous forme de dividendes
Les entreprises du CAC 40 vont en moyenne verser à leurs actionnaires la moitié de leurs bénéfices réalisés en 2017, soit près de 50 milliards d'euros sous forme de dividendes ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Les entreprises du CAC 40 vont en moyenne verser à leurs actionnaires la moitié de leurs bénéfices réalisés en 2017, soit près de 50 milliards d'euros sous forme de dividendes, selon un décompte de l'AFP.

Toutes les sociétés de l'indice boursier qui regroupe 40 des plus grosses capitalisations françaises cotées à la Bourse de Paris, s'apprêtent à distribuer un dividende, qui va progresser pour 34 d'entre elles.

Rien d'étonnant à cette évolution dans la mesure où, en général, les dividendes sont prélevés sur les bénéfices de l'exercice précédent et que ceux-ci ont progressé de plus de 24% à 94,37 milliards d'euros l'an dernier.

Les hausses les plus spectaculaires reviennent au secteur du luxe, où les dividendes de Kering et LVMH ont grimpé respectivement de 30% et 25%, la filière ayant vu ses bénéfices passer de 7,9 milliards à 10,5 milliards d'euros.

Autre progression à deux chiffres de l'enveloppe promise aux investisseurs: chez les constructeurs automobiles Peugeot (+14,73%) et Renault (+12,70%), dans l'aéronautique avec Airbus (+11,33%) et Safran (+11,99%), ou l'alimentation avec Danone (+11,8%) et Sodexo (+12,42%).

Même tendance magnanime chez Vivendi (+12,26%) et Publicis (+10,35%) ou encore le groupe de travaux publics Vinci (+16,79%) et celui des gaz industriels Air Liquide (+12,34%).

Dans le secteur financier, qui reste l'un des plus gros pourvoyeurs de bénéfices de l'indice vedette de la Bourse de Paris, la hausse sur un an des dividendes de BNP Paribas atteint 12,02%.

Mais la palme de la gratification revient au géant pétrolier Total, deuxième plus grosse capitalisation boursière (après LVMH), qui alloue une enveloppe de 6,66 milliards de dividendes au titre de 2017, soit 9,19% de plus qu'un an plus tôt ou encore 87,1% de son résultat net.

Le groupe veut aller plus loin : il prévoit d'augmenter son dividende de 10% sur les trois prochaines années et de procéder jusqu'à 5 milliards de dollars de rachat d'actions sur la même période pour "partager avec les actionnaires les bénéfices de la hausse des cours" du pétrole.

Toujours dans le domaine de l'énergie, les assemblées générales d'Engie, qui a renoué avec les bénéfices en 2017, et de Veolia ont tenu à récompenser leurs actionnaires en leur rétribuant plus que le montant des bénéfices encaissés au cours de l'exercice.

A noter également, ArcelorMittal a repris le versement d'un dividende pour la première fois depuis 2015 tandis que tombés dans le rouge, Carrefour et LafargeHolcim réduisent notablement les retours aux actionnaires.

Le montant total reçu par l'actionnaire dépend du nombre d'actions qu'il détient.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...

Publié le 13/12/2018

Thales et Gemalto ont annoncé avoir obtenu l’Autorisation Règlementaire relative au contrôle des concentrations de la part de l’autorité de la concurrence (Commerce Commission) en…