En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Après Harvey, la crainte de pénuries fait bondir l'essence aux Etats-Unis

| AFP | 392 | Aucun vote sur cette news
Une station-service inondée après le passage de la tempête Harvey, le 30 août 2017 à Houston
Une station-service inondée après le passage de la tempête Harvey, le 30 août 2017 à Houston ( Brendan Smialowski / AFP )

Les conséquences de l'ouragan Harvey ont fait bondir les prix de l'essence aux Etats-Unis et des pénuries pourraient ponctuellement apparaître même si la situation devrait se stabiliser dans les prochains jours.

Le gallon d'essence (3,8 litres) pour livraison en septembre échangé sur le marché new-yorkais a pris jeudi jusqu'à 15% avant de clôturer en hausse de 13,5% à 2,1399 dollars. Il s'est envolé depuis vendredi 25 août de près de 30%.

La côte texane abrite près d'un tiers des capacités de raffinage de pétrole des Etats-Unis et plusieurs sites ont dû cesser leur activité en raison des inondations et des coupures de courant.

Selon un relevé effectué jeudi matin par le département américain de l'Energie (DoE), dix raffineries étaient encore fermées. Six autres tentaient de redémarrer mais "cela pourrait prendre plusieurs jours". Deux autres raffineries opéraient partiellement.

Elles représentent au total 24,5% des capacités de raffinage du pays.

La plus importante raffinerie du pays, celle de Motiva Enterprise à Port Arthur, est ainsi à l'arrêt.

"Vu les inondations sans précédent qui ont frappé la ville de Port Arthur, on ne peut pas savoir à quel rythme le niveau des eaux va baisser et nous ne pouvons en conséquence pas donner de calendrier de reprise des opérations actuellement", a indiqué l'entreprise dans un courriel à l'AFP.

Selon des informations de presse, l'évaluation des dégâts et les réparations pourraient prendre jusqu'à deux semaines.

- Réserves stratégiques -

Faute d'essence pour remplir les tuyaux, deux importants oléoducs partant du Texas ont dû ralentir leur activité: l'oléoduc Explorer, qui monte jusqu'au centre-nord du pays, et surtout l'oléoduc Colonial, qui achemine du carburant sur la côté nord-est.

"On va sûrement voir des pénuries à certains endroits dans l'est des Etats-Unis, dans des grandes villes alimentées habituellement par l'oléoduc Colonial comme Atlanta, Knoxville ou Nashville", avance John Kilduff d'Again Capital.

Le problème est d'autant plus prégnant qu'on s'approche d'un week-end prolongé, lundi étant férié aux Etats-Unis, à l'occasion duquel ont habituellement lieu de grands déplacements en voiture.

L'entreprise Colonial estime pouvoir reprendre normalement son activité depuis Houston à partir de dimanche.

Plusieurs facteurs viennent toutefois limiter les difficultés d'approvisionnement.

L'administration américaine a ainsi accepté de livrer à la raffinerie Phillips 66 à Lake Charles en Louisiane un million de barils de ses réserves de pétrole stratégiques afin de lui permettre de fonctionner. Et elle n'écarte pas de fournir d'autres entreprises.

De plus, le niveau des réserves d'essence dans la zone sud-est du pays "est actuellement au niveau ou au-dessus de la moyenne des cinq dernières années", assure le DoE.

Des cargos de produits raffinés ont également été envoyés d'Europe. "Il ne parviendront pas à nos côtes avant dix jours et les volumes ne remplaceront pas toute la production perdue", tempère toutefois Phil Flynn de Price Futures Group.

"Tout dépend vraiment du rythme auquel les raffineries vont se remettre en route", souligne-t-il. "Toute annonce sur la reprise d'activité de l'une d'entre elles ou sur l'arrivée d'un cargo en provenance de l'étranger devrait faire baisser les prix."

Tout sera remis en cause en revanche, prévient-il, si l'ouragan Irma, qui évolue actuellement au large des côtes africaines, vient frapper une celles des Etats-Unis.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

Alors qu'Air France KLM cherche son nouveau PDG, la compagnie néerlandaise KLM s'est plainte de ne pas être suffisamment considérée. Son conseil réclame un changement de gouvernance, selon le…

Publié le 22/06/2018

Montrouge, France, le 22 juin (22H00 CEST), 2018 DBV Technologies annonce les résultats de son Assemblée générale ordinaire et extraordinaire 2018 et la nomination…

Publié le 22/06/2018

Un résumé de l'Assemblée générale sera bientôt disponible sur le site Noxxon...

Publié le 22/06/2018

Le prix d'émission des actions nouvelles sera au moins égal à la moyenne pondérée par les volumes des 5 dernières séances de bourse...

Publié le 22/06/2018

Le Groupe a souhaité clarifier sa politique de marques et décidé ainsi de se concentrer sur Somfy et les marques associées...