En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 777.69 PTS
+0.74 %
4 773.5
+0.82 %
SBF 120 PTS
3 797.96
+0.75 %
DAX PTS
10 708.23
+0.81 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.138
+0.25 %

Apple échappe aux nouvelles taxes douanières mais la menace demeure

| AFP | 591 | Aucun vote sur cette news
Apple fabrique la plupart de ses produits en Chine
Apple fabrique la plupart de ses produits en Chine ( Josh Edelson / AFP/Archives )

La dernière salve de taxes imposées par Donald Trump à la Chine semble épargner largement les produits d'Apple ou d'autres fabricants d'appareils électroniques, ce qui n'empêche pas le secteur de s'inquiéter de l'aggravation de la guerre commerciale entre les deux pays.

Ces nouvelles taxes imposées par la Maison Blanche lundi, à hauteur de 10% sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires, pourraient être particulièrement douloureuses pour Apple: le groupe fabrique la plupart de ses produits en Chine, un pays qui reste un débouché très important pour lui.

Mais ces mesures épargnent bon nombre d'appareils électroniques grand public (montres connectées ou appareils avec connexion sans fil Bluetooth).

Un soulagement pour des firmes comme Apple -qui vient de sortir une nouvelle version de son Apple Watch- ou encore Fitbit, spécialisé dans les montres connectées pour le sport.

Mais entre la Chine, qui a déjà annoncé des représailles et Donald Trump, qui menace de taxer l'ensemble des importations chinoises, les choses pourraient changer, expliquent des experts.

"L'électronique grand public a bénéficié d'un répit à court terme, mais ce à quoi nous assistons, c'est à une partie d'échecs et on se sait pas qui va flancher le premier", résume Patrick Moorhead, analyste du cabinet Moor Insights & Strategy.

"Les deux pays vont en pâtir de façon importante", poursuit-il.

Ainsi, "l'essentiel du chiffre d'affaires et des bénéfices d'Apple est dû à l'iPhone, qui est presque exclusivement fabriqué en Chine", rappelle M. Moorhead.

Les taxes annoncées lundi prendront effet le 24 septembre.

Cette escalade dans la guerre commerciale inquiète d'autant plus le secteur technologique et de l'électronique grand public américain qu'elle intervient alors que la saison des fêtes de fin d'année, cruciale pour les ventes, approche.

Les taxes "vont entraîner des effets néfastes durables" dans tous le pays, a réagi Dean Garfield, à la tête de l'Information Technology Industry Council, un des lobbys du secteur, qui défend notamment les intérêts d'Apple, Amazon et d'autres géants.

"La Chine doit changer mais ce n'est le bon moyen pour avoir accès à l'indispensable marché chinois. De nouvelles taxes ne vont pas seulement punir les consommateurs américains, les fabricants et les entreprises de toutes tailles, elles vont aussi réduire les chances de négocier avec les Chinois et de s'attaquer à des problèmes commerciaux de longue date", ajoute encore cet organisme.

Quant à la Consumer Technology Association (CTA), qui représente 2.000 petites et grandes entreprises technologiques, elle qualifie les mesures douanières de "mauvaise politique" même si certains produits en sont exemptés.

"Nous sommes particulièrement inquiets à l'idée de représailles concernant les circuits imprimés, les routeurs ou les équipements de réseaux", explique le président de la CTA, Gary Shapiro.

"Elles vont étouffer notre leadership mondial dans (l'internet mobile ultra rapide en cours de déploiement) 5G, créer une taxe internet sur les entreprises et susciter de l'incertitude", s'alarme-t-il.

- La supplique d'Apple -

Pour éviter d'être concerné par de nouvelles taxes, Apple avait pris les devants en prévenant de leurs conséquences néfastes dans une lettre adressée au représentant américain au Commerce (USTR).

Donald Trump menace de taxer l'ensemble des importations chinoises
Donald Trump menace de taxer l'ensemble des importations chinoises ( NICHOLAS KAMM / AFP/Archives )

"Les taxes augmentent le coût de nos activités aux Etats-Unis, détournent nos ressources et désavantagent Apple par rapport aux concurrents étrangers", avait indiqué la firme à la pomme dans un courrier le 5 septembre.

"Au-delà, des taxes douanières entraîneront des hausses de prix pour les consommateurs américains, ralentiront la croissance américaine, sans compter d'autres conséquences économiques imprévues", poursuivait le groupe basé en Californie.

Pour autant, Gene Munster, analyste chez Loup Ventures, ne partage pas ce catastrophisme. Des taxes sur les montres connectées et les écouteurs sans fil ne réduiraient les bénéfices annuels d'Apple que d'1%, estimait-il dans une note la semaine dernière, ajoutant que les tensions commerciales ne devraient de toute façon pas durer.

"Nous pensons que dans deux ans, ces taxes commenceront à disparaître", estime-t-il.

Et toujours selon lui, certaines firmes technologiques "applaudissent en secret" l'approche frontale de Donald Trump, car elle pourrait, à terme, rééquilibrer la balance commerciale entre les deux pays.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

METabolic EXplorer grimpe de 5,8% désormais à 1,724 euro dans un volume épais représentant 0,2% du tour de table...

Publié le 11/12/2018

Dégonflement de la spéculation...

Publié le 11/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 11/12/2018

Altran, spécialiste des services d'ingénierie et de RD, a annoncé la nomination de Stéphanie Bia au poste de Directrice de la Communication et des Relations Investisseurs : cette nomination est…

Publié le 11/12/2018

L'accord inclut une licence exclusive mondiale et un partenariat de recherche