En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 075.74 PTS
-0.80 %
5 081.50
-0.68 %
SBF 120 PTS
4 072.17
-0.77 %
DAX PTS
11 539.33
-0.43 %
Dowjones PTS
25 379.45
-1.27 %
7 116.09
+0.00 %
1.145
-0.04 %

Wordline lésé par l'OPA d'Atos sur Gemalto, vraiment ?

| Boursier | 640 | Aucun vote sur cette news

Le groupe conserve une force de frappe conséquente pour des acquisitions...

Wordline lésé par l'OPA d'Atos sur Gemalto, vraiment ?
Credits Société Worldline

Si Atos (+5%) flambe après le projet d'OPA sur Gemalto (+33%), la filiale Worldline (-3%) fait grise mine. Et c'est plutôt logique : les investisseurs avaient identifié pour Worldline une éventuelle acquisition d'envergure comme un important levier boursier. Or si sa maison-mère Atos a jeté son dévolu sur Gemalto, c'est qu'il n'y a sans doute pas de projets à court terme pour la filiale dédiée au paiement... Un raisonnement toutefois un peu trop binaire.

Mi-novembre, après un roadshow avec le management de Worldline, Natixis avait cité la croissance externe comme étant clairement balisée par la direction. "Worldine dispose toujours d'une capacité de 1,5 milliard d'euros, mais avec probablement 1 MdE de plus via une augmentation de capital au cours de laquelle Atos serait dilué de 70% à 50%", écrivait alors l'analyste. Un calcul partagé par plusieurs de ses confrères. Cette capacité n'est pas, a priori, remise en cause par le rachat de Gemalto. Lors de la conférence de présentation du projet ce matin, le patron de la SSII, Thierry Breton, a mis en avant la complémentarité entre Worldline et Gemalto et les synergies à venir. Mais il a aussi insisté sur le fait que la filiale de paiements continuera à se développer selon sa stratégie propre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

Inside Secure a enregistré au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 9,1 millions de dollars, en baisse de 21%. Le spécialiste des solutions de sécurité pour appareils mobiles et connectés…

Publié le 19/10/2018

Riber, équipementier pour l'industrie des semi-conducteurs, a annoncé la commande d'une machine de production en Asie. Une société industrielle asiatique, nouveau client du groupe, vient de…

Publié le 19/10/2018

Bigben a remporté un appel d'offres de grande envergure en étant sélectionné par Orange Espagne pour fournir exclusivement l'ensemble des accessoires mobiles proposés par plus de 1.000 boutiques…

Publié le 19/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre enfonce le niveau de support des 4.5 euros, accentuant la dynamique négative sur le titre. Du côté des indicateurs techniques, le RSI évolue en territoire…

Publié le 19/10/2018

Les deux groupes sont entrés en négociations exclusives, selon le JDN