En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 964.75 PTS
-1.81 %
4 972.00
-1.53 %
SBF 120 PTS
3 914.89
-1.63 %
DAX PTS
12 619.16
-1.41 %
Dow Jones PTS
26 085.80
+0. %
10 602.21
+0. %
1.137
+0.24 %

Wirecard : un désastre complet pour la Bafin

| Boursier | 387 | 4.67 par 3 internautes

Le groupe a retiré toutes ses prévisions financières...

Wirecard : un désastre complet pour la Bafin
Credits Reuters

Les près de deux milliards d'euros qui font vibrer la communauté financière depuis la semaine dernière n'ont probablement jamais existé. Dans un communiqué dévoilé ce lundi, Wirecard affirme "que sur la base d'un examen plus approfondi, il est probable que les soldes des comptes bancaires fiduciaires, d'un montant de 1,9 milliard d'euros, n'existent pas. La firme a précédemment supposé que ces comptes fiduciaires avaient été établis au profit de la société dans le cadre de l'activité dite d'acquisition par des tiers et les a déclarés comme un actif dans ses comptes financiers". Elle continue d'examiner si, de quelle manière et dans quelle mesure ces activités ont effectivement été menées à son profit.

Le spécialiste allemand des paiements électroniques a également retiré ses résultats préliminaires 2019 et ceux du premier trimestre 2020, ainsi que ses prévisions financières de moyen terme. À la suite de cette annonce, le groupe indique avoir des "discussions constructives" avec ses prêteurs au sujet de ses lignes de crédit et de ses emprunts dus à la fin du mois de juin. En outre, la firme examine un large éventail de mesures supplémentaires possibles pour assurer la poursuite de ses activités commerciales, notamment des réductions de coûts ainsi que la restructuration, la cession ou la cessation d'unités commerciales et de segments de produits.

Aucune trace de l'argent manquant dans le système financier philippin

Wirecard s'est effondré de 72 % la semaine dernière à Francfort, plombé par le nouveau report de la publication de ses comptes annuels sur des soupçons de fraude comptable et la démission de son patron historique. Comble de l'histoire, le groupe pourrait en fait avoir été lui-même victime d'une énorme fraude. Deux banques philippines censées avoir repris la gestion des comptes en fiducie de Wirecard en 2019 ont nié toute implication dans cette affaire, affirmant n'avoir jamais eu de relations avec la société allemande. La Banque centrale des Philippines, qui mène sa propre enquête, a également affirmé ce week-end qu'aucune des sommes manquantes n'étaient entrées dans le système financier philippin.

Un document prétendant montrer un lien entre Wirecard et BPI était "bidon" et pourrait faire partie d'une tentative de fraude, a déclaré vendredi le président de la banque asiatique, Cezar Consings. Nestor Tan, PDG de BDO Unibank, a de son côté souligné qu'il s'agissait d'une "fraude documentaire qui a ensuite été clarifiée par la banque comme étant fallacieuse".

Moody's sabre la note crédit

En attendant d'y voir plus clair, Moody's a dégradé de six crans la note crédit de Wirecard, à 'B3', soit en catégorie spéculative. Une décision qui, selon l'agence, reflète les irrégularités comptables et leurs conséquences sur la liquidité et le profil financier de l'entreprise à la suite de l'incapacité de l'entreprise à publier des comptes consolidés audités déjà reportés pour 2019.

Un "désastre complet" pour la Bafin

Pour Felix Hufeld, le patron de l'Autorité fédérale de supervision financière, cette affaire "est un désastre complet". "C'est dommage que quelque chose comme ça soit arrivé... Cela commence par l'échec total d'une direction générale, malgré de très nombreux indices permettant de découvrir les faits. Cela continue avec les dizaines d'auditeurs qui n'ont pas pu déterrer la vérité et cela continue avec toute une série d'entités privées et publiques, y compris la mienne, qui n'ont pas été assez efficaces pour empêcher que quelque chose comme cela ne se produise", a affirmé le directeur de la Bafin.

Après les dernières révélations, le titre poursuit sa descente aux enfers. Il plonge encore de 42% ce lundi à Francfort et a désormais perdu 80% de sa valeur depuis jeudi dernier.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 4.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/07/2020

Après un début de semaine en nette hausse hier lundi, le CAC40 reperd son avance de la veille ce mardi dans la foulée du retournement à...

Publié le 14/07/2020

100% de plus-values

Publié le 14/07/2020

Wells Fargo & Co est tombé dans le rouge au deuxième trimestre à cause de la crise de coronavirus. La banque américaine qui compte parmi les principaux prêteurs hypothécaires du pays, a accusé…

Publié le 14/07/2020

Jeu ouvert !

Publié le 14/07/2020

JCDecaux annonce la vente de sa participation minoritaire de 25% détenue par sa filiale JCDecaux CEE, dans ROOH, la société holding des activités de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne