5 357.14 PTS
-0.78 %
5 339.5
-1.11 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-0.71 %
DAX PTS
13 068.08
-0.44 %
Dowjones PTS
24 541.10
-0.18 %
6 392.42
-0.04 %
Nikkei PTS
22 694.45
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Washington veut assommer le CSeries de Bombardier avec 220% de droits de douane

| Boursier | 159 | 3 par 1 internautes

Le Département du commerce considère que l'appareil a bénéficié d'aides publiques canadiennes...

Washington veut assommer le CSeries de Bombardier avec 220% de droits de douane
Credits Bombardier

Les autorités canadiennes ont beau la juger "absurde", la décision du Département du commerce américaine de surtaxer de 220% l'importation d'avions CSeries de Bombardier est un sérieux coup porté à un programme qui peinait déjà à décoller. Washington a annoncé hier soir que des droits de douane avoisinant 220% seraient appliqués aux monocouloirs en cas de vente aux Etats-Unis, après la plainte de Boeing. L'avionneur-maison estimait avoir perdu un appel d'offres pour 75 appareils avec Delta à cause du dumping rendu possible par les aides d'Etat canadienne. Le surcoût ne sera en revanche appliqué que si la Commission américaine du commerce internationale confirme la position de Boeing. Le jugement définitif n'est attendu que l'année prochaine.

"L'ampleur des droits suggérés est absurde et déconnectée de la réalité du financement de programmes d'avions de plusieurs milliards de dollars" a réagi le groupe canadien, accusant Boeing "d'utiliser un processus biaisé pour étouffer la concurrence et priver les compagnies aériennes américaines et leurs passagers des bénéfices des avions CSeries". Bombardier estime avoir créé un appareil supérieur aux avions de ses concurrents, qui s'adresse à "un segment de marché qu'aucun manufacturier américain ne dessert". "Etant donné que Boeing n'était pas en lice pour remporter la commande de Delta et qu'il a abandonné le marché desservi par les avions CSeries il y a des années, il n'a subi aucun préjudice", poursuit l'entreprise de Montréal.

Bombardier propose son CSeries à 79,5 M$ pièce pour la version CS100 (108 à 135 passagers) et à 89,5 M$ pièce pour la version CS300 (130 à 160 passagers). Le B737-700, le plus petit des Boeing (126 à 149 places), est vendu 82,4 M$. Un A319neo Airbus (126 à 145 places) coûte 99,5 M$. Ces prix catalogue sont théoriques et ne sont jamais les prix finaux des transactions commerciales, réalisées à des niveaux nettement plus faibles.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

Selon des sources citées par 'La Tribune' et 'Reuters', le numéro deux d'Airbus pourrait démissionner de son poste de directeur adjoint à l'issue d'un conseil d'administration se tenant jeudi…

Publié le 14/12/2017

Un nouveau contrat d'offre globale de services...

Publié le 14/12/2017

L'édition 2018 du CES de Las Vegas se tiendra du 9 au 12 janvier...

Publié le 14/12/2017

David Jones est nommé Senior Vice-président, Digital Business Unit, Thales, avec effet au 8 décembre...

Publié le 14/12/2017

iSee permet l'obtention de données d'imagerie de haute qualité...

CONTENUS SPONSORISÉS