5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Vivendi, ça bouge en Italie

| Boursier | 161 | Aucun vote sur cette news

Les rumeurs se multiplient de l'autre côté des Alpes...

Vivendi, ça bouge en Italie
Credits Reuters

L'Italie n'a pas l'intention de desserrer l'étreinte sur Vivendi dans le dossier Telecom Italia. Le ministre transalpin de l'Industrie, Carlo Calenda, a estimé que le gouvernement a des arguments pour utiliser ses prérogatives spéciales sur la filiale de câbles sous-marins Sparkle. Rome considère comme stratégique cet actif qui opère des liaisons sous-marines transcontinentales. A ce titre, l'Italie pourrait le soustraire au contrôle de Vivendi. Mais le Français estime qu'il n'exerce justement pas le contrôle de fait de l'opérateur italien, qui l'aurait obligé à notifier l'opération aux autorités. Le bras de fer risque donc de continuer un moment, le temps que les tribunaux tranchent la question.

En parallèle, la presse continue à faire état de tractations en cours entre Vivendi et Fininvest pour solder le contentieux Mediaset. 'Il Sole 24 Ore' avait annoncé ce weekend que des pourparlers avaient repris pour trouver une porte de sortie qui convienne aux deux parties. 'Les Echos' révèlent pour leur part ce matin qu'un accord pourrait être trouvé sous 15 à 30 jours. Il pourrait passer par un accord à trois dans la co-entreprise projetée par Telecom Italia et Vivendi. Une hypothèse qui a déjà été évoquée plusieurs fois ces dernières semaines.

Des rumeurs qu'il convient de prendre avec du recul : cela fait des mois que l'on évoque des pourparlers entre les parties et l'imminence d'une sanction de Rome.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

La procédure de désintéressement s'est close le 14 décembre

Publié le 15/12/2017

Avec la nomination de Marie-Christine Levet le Conseil d'administration de SoLocal Group "marque la volonté d'accélérer le développement de SoLocal Group sur le digital"...

Publié le 15/12/2017

La société française de reciblage publicitaire Criteo a plongé de 27% en trois séances sur le Nasdaq. La société est plombé par la nouvelle politique anti-cookies d'Apple.

Publié le 15/12/2017

Le Conseil d'administration de Fnac Darty est présidé par Jacques Veyrat...

CONTENUS SPONSORISÉS