5 493.99 PTS
-0.36 %
5 500.0
-0.24 %
SBF 120 PTS
4 394.22
-0.27 %
DAX PTS
13 183.96
-0.47 %
Dowjones PTS
26 008.63
+0.84 %
6 778.41
+0.61 %
Nikkei PTS
23 868.34
-0.35 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Viktoria Invest : Guy Wyser-Pratte poursuit la fronde

| Boursier | 259 | 3 par 2 internautes

Guy Wyser-Pratte s'inquiète "de la mainmise par la nouvelle direction sur le produit de l'augmentation de capital"...

Viktoria Invest : Guy Wyser-Pratte poursuit la fronde
Credits Bloomberg

Guy Wyser-Pratte, second actionnaire de la société Viktoria Invest avec 20,13% du capital revient sur le différend en cours. Il a en effet assigné Viktoria Invest le 26 octobre 2017 devant le Tribunal de Commerce de Paris aux fins notamment d'annuler l'Assemblée générale mixte du 30 septembre 2017. Guy Wyser-Pratte vouloir ainsi "protéger l'ensemble des actionnaires de Viktoria Invest de toute dérive potentielle de la nouvelle direction mise en place par Valery Le Helloco".

Guy Wyser-Pratte entend précisément "préserver l'intégralité des actifs de la société dont en particulier le produit de l'émission de la toute récente augmentation de capital d'un montant de 6,7 millions d'euros pour lequel M. LeHelloco a déclaré en public lors de l'Assemblée générale du 30 septembre 2017 n'avoir aucune stratégie".

Guy Wyser-Pratte rappelle que les nouveaux actionnaires ayant souscrit à cette augmentation de capital ayant pour objet de transformer la société sur un nouveau projet présenté par l'ancienne direction n'ont pas pu voter lors de l'Assemblée du 30 septembre, alors que leurs actions représentent 30% du capital. Guy Wyser-Pratte rappelle "la révocation de l'ensemble du conseil d'administration au profit d'une majorité de nouveaux administrateurs présentés par M. Le Helloco". Il poursuit : "Ce violent renversement de gouvernance, qui s'est fait au détriment des nouveaux actionnaires, est d'autant plus inquiétant qu'une Assemblée générale convoquée le 30 octobre à laquelle ces nouveaux actionnaires auraient enfin pu et dû s'exprimer a été de façon pure et simple annulée par une décision du nouveau conseil du 3 octobre".

Guy Wyser-Pratte rappelle que l'ancienne direction sous l'autorité du conseil d'administration, dont notamment sous sa Présidence, avait procédé depuis plus de deux années où elle était en place, à un nettoyage et à un recentrage des actifs et fait un point sur ses années opérationnelles à la tête de la société.

Guy Wyser-Pratte se dit "profondément choqué de la violence du processus de changement de contrôle dans cette société cotée, avec notamment le changement des serrures le soir même de l'assemblée, la saisie des ordinateurs des collaborateurs, le lancement de procédures d'audit tous azimut, et l'impossibilité immédiate pour les cadres de la société d'accéder à l'entreprise suivie par le lancement d'une procédure de licenciement à leur encontre" Il constate : "Cet état de fait a pour conséquence immédiate un arrêt total du fonctionnement de la société puisque les comptes semestriels au 30 juin 2016 ne sont toujours pas publiés, de même qu'aucun procès-verbal d'Assemblée n'a été déposé à ce jour".

Guy Wyser-Pratte s'inquiète "de la mainmise par la nouvelle direction sur le produit de l'augmentation de capital, mais aussi et surtout de l'arrêt soudain du plan de cession des actifs mis en place par l'ancienne direction et pourtant approuvé par le précédent conseil d'administration, plan qui devait assurer la trésorerie de l'entreprise et aussi pourvoir à des ressources nouvelles d'ici la fin de l'année". Il se préoccupe enfin particulièrement "de l'arrêt soudain de la gestion directe de l'hôtel Victoria, société de droit Cambodgien, qui évolue dans un contexte extrêmement concurrentiel nécessitant un suivi quotidien, principal actif de la société en termes de chiffre d'affaires".

Dans l'attente des décisions de recours auprès de la justice et de toutes autorités compétentes, Guy Wyser-Pratte s'inscrit, auprès de tous les actionnaires, comme "prêt à oeuvrer pour leur compte à la défense de leurs intérêts et pour ce faire d'envisager si nécessaire toutes les mesures nécessaires à la préservation des actifs de la société en France et au Cambodge".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2018

Le chiffre d'affaires consolidé d'Esker du quatrième trimestre 2017 s'est établi pour la première fois au-dessus de 20 millions d'euros à 20,2 millions. Il progresse de 16% en publié et de 14%…

Publié le 17/01/2018

Eurazeo Patrimoine, pôle d’Eurazeo spécialisé dans l’investissement dans des actifs tangibles, a annoncé l’acquisition du Groupe C2S auprès de Bridgepoint. La société d’investissement…

Publié le 17/01/2018

Soitec a réalisé au troisième trimestre, clos fin décembre, un chiffre d’affaires consolidé de 76 millions d’euros, en augmentation de 20%. La progression de l'activité du spécialiste de la…

Publié le 17/01/2018

Le groupe Cellnovo a réalisé un chiffre d'affaires 2017 de 1,058 million d'euros, en recul de 25,3%. La société qui distribue la première micro-pompe connectée pour mieux gérer son diabète a…

Publié le 17/01/2018

Au premier trimestre de son exercice 2017/2018, l'activité du Groupe Manutan a atteint 187,1 millions d'euros, en croissance de 6,6%, incluant un effet de change de -0,2% et un effet jours de -0,1%.…

CONTENUS SPONSORISÉS