En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 042.38 PTS
-0.61 %
5 029.00
-0.84 %
SBF 120 PTS
3 991.84
-0.51 %
DAX PTS
12 993.71
-0.5 %
Dow Jones PTS
27 897.00
-0.29 %
11 179.38
+0.19 %
1.181
+0.25 %

Ubisoft : séance compliquée après le départ de plusieurs dirigeants

| Boursier | 340 | Aucun vote sur cette news

Début de semaine compliqué pour Ubisoft qui trébuche de 6,6% à 72,4 euros...

Ubisoft : séance compliquée après le départ de plusieurs dirigeants
Credits Ubisoft

Début de semaine compliqué pour Ubisoft qui trébuche de 6,6% à 72,4 euros sur la place parisienne. Il faut dire qu'à la suite d'une enquête en lien avec des allégations de mauvaise conduite au sein du groupe, alors que certains médias avaient relayé des accusations de harcèlement sexuel, l'éditeur de jeux-vidéo a annoncé au cours du week-end la démission de son Chief Creative Officer, Serge Hascoët, ainsi que le départ de Yannis Mallat, dirigeant des studios canadiens d'Ubisoft. La responsable monde des ressources humaines, Cécile Cornet, a également démissionné de son poste "dans l'intérêt de l'unité du groupe".

"Alors que nous nous engageons collectivement à construire un Ubisoft meilleur, j'attends de tous les managers du Groupe qu'ils accompagnent leurs équipes avec le plus grand respect. J'attends également d'eux qu'ils s'attellent à mener ce changement nécessaire, avec comme ligne de conduite ce qui est le mieux pour Ubisoft et tous ses collaborateurs", a déclaré Yves Guillemot, PDG d'Ubisoft.

Prenant acte de ces annonces, Jefferies a choisi de dégrader la valeur à 'conserver' : "on se demandera si, aussi louables que soient les déclarations faites maintenant, la direction ne savait pas, ne voulait pas savoir ou savait, mais acquiesçait à la culture de harcèlement désormais largement répandue". "En attendant, les investisseurs pourraient également essayer d'évaluer les réclamations légales potentielles et les interruptions de production dues aux changements de direction/du personnel clé qui pourraient avoir un impact substantiel sur les futurs pipelines et l'exécution sur les jeux en direct et le marketing ". Enfin, le courtier souligne également que les prochains jeux très attendus, Watch Dogs : Legion et Assassin's Creed Valhalla (dont les dates de sorties ont été communiquées ce week-end) devront faire face à une forte concurrence notamment Cyberpunk 2077 et le nouveau Call of Duty...

La SocGen a également dégradé l'action à 'conserver', mettant en avant le potentiel de hausse limité et de nouveaux défis qui pourraient surgir avec les changements de personnel, en particulier dans le rôle clé de directeur de la création.

A 'surpondérer' sur le dossier, Morgan Stanley estime de son côté que ces allégations sont "préoccupantes et semblent refléter une mauvaise culture d'entreprise, ses processus internes et son manque de diversité au niveau des cadres". Malgré tout, la réduction de la capitalisation boursière de 800 millions d'euros "semble disproportionnée par rapport à l'impact commercial probable".

Enfin, Citi ('acheter') affirme pour sa part que bien qu'il soit "très inquiétant" de lire des allégations de fautes aussi graves chez Ubisoft, il est "encourageant que des actions directes aient été prises". En ce qui concerne les annonces de la société sur les nouveaux jeux, il est "réconfortant" de voir que la firme est sur la bonne voie pour lancer ses cinq jeux premium ciblés, ainsi que de voir une liste croissante de jeux 'free-to-play'.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/08/2020

Saint-Gobain a procédé en date du 13 août 2020 à l’annulation de 6,1 millions d’actions auto-détenues achetées sur le marché. Cette annulation permet de compenser la création, le même…

Publié le 13/08/2020

OncoDNA devient le premier actionnaire d’IntegraGen, détenant 29,99% des actions existantes, à la suite de rachats de titres sur le marché Euronext Growth. Ces acquisitions d’actions…

Publié le 13/08/2020

Au titre du premier trimestre de l’exercice 2020-2021 (du 1er avril au 30 juin 2020), Innelec a enregistré une chiffre d’affaires de 18,94 millions d’euros, en progression de 27,8% par rapport…

Publié le 13/08/2020

(Zonebourse.com) Toujours ancrée dans une tendance de fond baissière, la valeur AXA ne devrait pas connaitre de reprise dans les séances à venir. La valeur se heurte…

Publié le 13/08/2020

Airbus évolue dans les profondeurs du CAC 40 en fin de matinée, avec un recul de 1,48% à 73,81 euros. Les Etats-Unis ont décidé mercredi de maintenir les tarifs douaniers imposés aux avions…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne