5 526.51 PTS
+0.58 %
5 533.5
+0.75 %
SBF 120 PTS
4 420.31
+0.58 %
DAX PTS
13 434.45
+1.15 %
Dowjones PTS
26 071.72
+0.21 %
6 834.33
+0.34 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Transgene : traitement du premier patient de l'essai Oncovirac à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière

| Boursier | 300 | Aucun vote sur cette news

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, annonce le traitement du premier...

Transgene : traitement du premier patient de l'essai Oncovirac à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, annonce le traitement du premier patient de l'essai Oncovirac à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP (Paris). Cet essai évalue, pour la première fois chez l'Homme, le virus oncolytique TG6002 chez des patients atteints de glioblastome récurrent. TG6002 est une nouvelle génération de virus oncolytique multifonctionnel, administré par voie intraveineuse. Il a été conçu pour combiner le mécanisme d'oncolyse (destruction de la cellule cancéreuse) avec la production locale de chimiothérapie (5-FU), directement dans la tumeur. L'induction d'une réponse immunitaire, suite à la libération d'antigènes lors de l'oncolyse, est un autre effet attendu.

TG6002 : un virus oncolytique innovant pour produire une chimiothérapie dans la tumeur

Nouvelle génération d'immunothérapie, TG6002 a un double mécanisme d'action. Il a été conçu par Transgene pour :
Détruire directement et sélectivement les cellules cancéreuses par la réplication intracellulaire du virus oncolytique (oncolyse). TG6002 a démontré, en préclinique, sa capacité à induire une réponse complète dans la tumeur primaire ainsi qu'un effet à distance sur les tumeurs par médiation immunitaire (en provoquant une mort cellulaire immunogène).

Un premier essai chez l'homme dont les premiers résultats sont attendus au S2 2018

Oncovirac est un essai ouvert de Phase 1/2a, évaluant la sécurité et la tolérabilité de doses multiples et croissantes de TG6002, administré par voie intraveineuse, en combinaison avec du 5-FC (flucytosine) en prise orale (le 5-FC est un précurseur non cytotoxique qui peut être converti en 5-FU). L'essai mesurera aussi l'effet antitumoral de ce virus oncolytique innovant. Oncovirac inclura des patients atteints de glioblastome récurrent, après échec des traitements standards.

Le Dr Ahmed Idbaih, M.D., Ph. D., neuro-oncologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP (Paris) est l'investigateur principal de l'essai. Il est associé à plusieurs essais cliniques ouverts à des patients atteints de tumeurs cérébrales primaires. Il coordonne également "GlioTex", un groupe de recherche dédié au glioblastome et aux thérapies expérimentales à l'ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle épinière). L'AP-HP est le promoteur de l'essai Oncovirac, qui bénéficie aussi du soutien de l'INCa (Institut National du Cancer). Des informations supplémentaires sur l'essai sont disponibles sur clinicaltrials.gov (NCT03294486). Les premiers résultats de l'étude sont attendus au second semestre de 2018.

Maud Brandely, M.D., Ph. D., Directeur, Développement Clinique, Opérations Cliniques & Affaires Réglementaires de Transgene, ajoute : "TG6002 est une nouvelle génération de virus oncolytiques particulièrement prometteurs, notamment parce qu'il peut être administré par voie intraveineuse. Le dossier préclinique nous a permis d'obtenir des données solides démontrant r que la réplication de TG6002 induit une lyse immunogène des cellules et entraîne une production locale de chimiothérapie. Nous sommes ravis de voir cette immunothérapie multifonctionnelle entrer en clinique et nous sommes impatients d'obtenir des résultats qui permettront le développement ultérieur de TG6002 dans plusieurs types de tumeurs solides."

Le Dr Ahmed Idbaih, M.D., Ph. D, neuro-oncologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et investigateur principal de l'essai, commente : "Les traitements actuels du glioblastome récurrent sont insuffisants. En combinant la lyse immunogène des cellules cancéreuses avec la production locale de chimiothérapie dans la tumeur, TG6002 a le potentiel de montrer une efficacité antitumorale tout en évitant les effets secondaires systémiques de la chimiothérapie. Nous sommes très heureux de mener ce premier essai clinique humain de cette immunothérapie innovante qui, selon nous, pourrait améliorer la survie globale des patients atteints de glioblastome récurrent tout en préservant leur qualité de vie."

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Dominique Carouge exerçait depuis le 1er janvier 2016 les responsabilités de Directeur Financier Adjoint et de Responsable des Opérations financières et du Contrôle...

Publié le 19/01/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE                                                            Paris, le 19 janvier…

Publié le 19/01/2018

    EXEL Industries Société Anonyme au capital de 16 969 750 EUR Siège Social : 54, rue Marcel Paul 51206 Epernay Cedex RCS Epernay n° B 095 550 356…

Publié le 19/01/2018

Une fois converties en actions ordinaires, ces ADP seront admises à la négociation sur le marché Euronext Growth...

Publié le 19/01/2018

Visiativ a finalisé le rachat par Alliativ, société holding détenue par les deux fondateurs dirigeants Laurent Fiard et Christian Donzel, des 450 660 ADP 2012 (Action à Dividende Prioritaire)…

CONTENUS SPONSORISÉS