En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 305.22 PTS
-1.82 %
5 295.00
-2.00 %
SBF 120 PTS
4 258.26
-1.66 %
DAX PTS
12 163.01
-1.58 %
Dowjones PTS
25 076.77
-0.88 %
7 335.97
-1.49 %
1.134
-0.03 %

Tout ce qu'il faut savoir sur l'opération Alstom-Siemens Mobility

| Boursier | 581 | Aucun vote sur cette news

Les deux groupes vont se rapprocher pour créer un leader du ferroviaire...

Tout ce qu'il faut savoir sur l'opération Alstom-Siemens Mobility
Credits Reuters

* L'opération : Alstom et Siemens Mobility ont signé un protocole d'accord pour unir leurs forces en créant le numéro deux mondial du matériel ferroviaire et le numéro un mondial de la signalisation ferroviaire, réalisant 15 MdsE de revenus annuels et employant 62.000 personnes dans le monde.

* La réalisation : L'opération prendrait la forme d'une fusion, Siemens apportant ses actifs rail en échange d'actions nouvelles Alstom qui lui confèreront 50% du capital de la nouvelle entité. Les actionnaires d'Alstom à la clôture du jour précédant la date de la finalisation de la fusion recevront deux dividendes spéciaux : une prime de contrôle de 4 euros par action payée rapidement après la réalisation de l'opération et un dividende extraordinaire d'un montant maximum de 4 euros par action payé par les produits des options de vente d'Alstom dans les co-entreprises avec General Electric. Siemens bénéficiera d'une option pour acquérir 2% additionnels d'Alstom quatre ans après la clôture de la transaction.

* L'implantation : Le siège du groupe sera situé en France et la direction générale assurée par l'actuel patron d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge. Sur les onze administrateurs, six seront toutefois désignés par Siemens. Le siège de la signalisation sera en Allemagne et celui du matériel roulant dans l'hexagone. L'action restera cotée à Paris. Des engagements ont été pris sur l'emploi sur quatre ans.

* Les synergies : les deux entreprises estiment pouvoir réaliser 470 ME de synergies annuelles, quatre ans après leur mariage. Siemens AG estime que la transaction aura un effet positif sur son bénéfice par action à compter de la seconde année.

* La réception : Les analystes accueillent positivement la nouvelle, même si elle était attendue ces derniers jours. Morgan Stanley pense par exemple que le dividende exceptionnel est une très bonne surprise, comme le niveau de synergies envisagé, supérieur aux attentes de la place. Kepler Cheuvreux a relevé de 34 à 37,40 euros son objectif de cours. Plusieurs analystes refont leurs comptes pour intégrer les coupons exceptionnels. L'Etat a annoncé qu'il n'exercera pas son option sur les titres Alstom détenus par Bouygues. Ce dernier devrait profiter à terme de la transaction pour sortir du capital. Par ailleurs, le débat a déjà été lancé sur la "fusion entre égaux" qui n'en est jamais une et qui donnera à Siemens le contrôle effectif de l'entreprise. L'accueil est très favorable sur le marché : l'action Alstom bondit de 7,6% à 36,21 euros dès les premiers échanges, au plus haut depuis l'été 2011. Oddo BHF juge que le rapprochement "est très intéressant pour les actionnaires d'Alstom", grâce notamment aux deux dividendes exceptionnels. L'analyste considère que la valorisation retenue pour le français paraît favorable.

* Les détails : les patrons d'Alstom et Siemens ont organisé ce matin une conférence de presse à 11h30 à l'Hôtel des Arts et Métiers à Paris. La conférence est retransmise sur internet. Auparavant, Siemens AG tiendra dès 9h30 sa propre conférence de présentation.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

                                                          INSTITUT REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LA REGION NORD…

Publié le 15/08/2018

Nouveau rebondissement sur le dossier

Publié le 15/08/2018

Intel perd 1,82% à Wall Street après avoir révélé que de nouvelles failles de sécurité ont été découvertes qui pourraient toucher ses processeurs. Sous le nom de code de L1 Terminal Fault…

Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom