5 399.45 PTS
-0.51 %
5 388.0
-0.73 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 630.34
+0.51 %
6 408.11
+0.38 %
Nikkei PTS
22 758.07
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Total : y aurait-il de l'eau dans le gaz avec l'Iran ?

| Boursier | 1539 | 4.67 par 3 internautes

L'Iran a mis en garde Total contre la perte de son investissement s'il se désengageait du champ gazier géant South Pars.

Total : y aurait-il de l'eau dans le gaz avec l'Iran ?
Credits Reuters

La décision de Donald Trump, en octobre, de ne pas "certifier" l'accord sur le programme nucléaire iranien pourrait bouleverser la stratégie de Total, qui vient de revenir en Iran en tant qu'opérateur sur le champ gazier géant South Pars.

Mardi, l'Iran a haussé le ton, en affirmant que Total perdra l'intégralité de son investissement s'il se retire de l'accord conclu en juillet avec Téhéran sur le développement de South Pars, considéré comme le plus grand gisement de gaz naturel du monde.

"Si Total, en dehors de la mise en oeuvre de sanctions du Conseil de sécurité (de l'Onu), annonce qu'il a l'intention de renoncer au contrat, aucun capital ne sera rendu à cette entreprise et aucune somme ne sera transférée à l'entreprise", a dit Bijan Zanganeh, cité par SHANA, le site d'informations du ministère iranien du Pétrole.

Craintes de sanctions du Congrès américain contre l'Iran

Le 14 novembre, le PDG du groupe pétrolier français Patrick Pouyanné avait laissé planer un doute sur ce programme, affirmant que Total examinera ses options concernant son investissement en Iran, si les Etats-Unis décidaient d'imposer des sanctions unilatérales contre l'Iran. M. Pouyanné avait souligné les enjeux importants pour le groupe français, qui est très présent sur le marché américain. "Nous travaillons aux Etats-Unis, nous avons des actifs aux Etats-Unis, nous venons d'acheter des actifs supplémentaires aux Etats-Unis", avait-il souligné.

La décision du président américain de ne pas "certifier" l'accord nucléaire iranien a en effet donné au Congrès américain la possibilité de rétablir des sanctions contre l'Iran. Si tel était le cas, les Etats-Unis pourraient également sanctionner les groupes américains et étrangers qui sont en affaires avec Téhéran.

Un investissement initial de l'ordre d'un milliard de dollars

Dans un communiqué publié mardi, la direction de Total s'est toutefois dit engagée en Iran avec la "volonté d'aller de l'avant" concernant le projet South Pars. "Total travaille actuellement sur le projet South Pars 11 et elle est attachée à le poursuivre", a dit un porte-parole à l'agence 'Reuters'.

En juillet dernier, Total avait fait son retour en Iran en signant un contrat avec la National Iranian Oil Company (NIOC) pour développer la production de la phase 11 de South Pars. Total, opérateur du projet, est engagé sur 20 ans par ce contrat et détient une participation de 50,1% dans South Pars 11. La compagnie nationale chinoise CNPC en détient 30% et Petropars, filiale de la NIOC, est présent à hauteur de 19,9%.

La première phase du projet représente pour Total un investissement de l'ordre de 2 milliards de dollars, avec un investissement initial d'environ 1 Md$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 4.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Gemalto, leader mondial de la sécurité numérique, est mieux positionné en tant qu'entreprise autonome pour poursuivre avec succès son développement et créer de la…

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS