En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 907.09 PTS
-0.21 %
5 911.00
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 645.31
-0.28 %
DAX PTS
13 230.07
-0.4 %
Dow Jones PTS
27 787.74
+0.35 %
8 261.26
-0.03 %
1.100
-0.06 %

SoftBank prendrait le contrôle de WeWork, Neumann toucherait le jackpot

| Boursier | 146 | Aucun vote sur cette news

SoftBank devrait bel et bien prendre le contrôle de WeWork...

SoftBank prendrait le contrôle de WeWork, Neumann toucherait le jackpot
Credits Reuters

SoftBank devrait bel et bien prendre le contrôle de WeWork. Selon les sources de l'agence 'Dow Jones', le conglomérat technologique japonais a trouvé un accord pour devenir l'actionnaire majoritaire de l'entreprise américaine de location de bureaux en partage dans le cadre d'un plan de financement qui verra le cofondateur Adam Neumann quitter le conseil de l'entreprise. Le controversé dirigeant devrait vendre pour environ un milliard de dollars d'actions à SoftBank dans le cadre de l'opération, pour laquelle il recevrait également des honoraires de consultation d'environ 185 M$.

WeWork a renoncé le mois dernier à un énorme projet d'introduction en Bourse face aux doutes des investisseurs, qui s'inquiètent de ses pertes massives, de la viabilité de son modèle et de la gestion de son cofondateur et ancien directeur général. Lors d'un tour de table auquel a participé SoftBank en janvier, WeWork était valorisé 47 milliards de dollars. Le scepticisme des opérateurs face au business modèle de la société a cependant ramené la valorisation de l'entreprise très en-deçà de ce niveau. WeWork a perdu 1,9 milliard de dollars en 2018 et a brûlé 2,36 milliards de dollars de liquidités au cours du premier semestre 2019.

WeWork aurait donc favorisé le plan de SoftBank au détriment ce lui de JPMorgan Chase & Co qui avait mis sur pied un programme d'emprunt de 5 milliards de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Privatisation de La Française des Jeux du 7 au 19 novembre 2019

Ouvrez dès aujourd’hui votre compte chez Bourse Direct : c'est rapide, gratuit et 100% en ligne !

Investir dans des instruments financiers comporte des risques de perte en capital, pouvant aller jusqu'à une perte totale du capital investi pour les investissements en titres de capital (actions).Le rendement et la performance d'un investissement en actions ne sont pas garantis. Nous vous invitons à consulter notre guide investisseur.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2019

Le résultat opérationnel courant s'élève à 39 ME, soit 3,1% du chiffre d'affaires...

Publié le 13/11/2019

'We share Alstom' est proposé dans 10 pays, et vise à associer les collaborateurs aux objectifs stratégiques et au développement du groupe. Elle s'inscrit dans la continuité du plan d'actions…

Publié le 13/11/2019

Jean-Daniel Cohen demeure Président et Mehdi Guennouni est nommé Directeur Général...

Publié le 13/11/2019

La période de souscription des actions court du 19 au 27 novembre...

Publié le 13/11/2019

Assemblée générale convoquée...