En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 160.52 PTS
-
5 168.50
-
SBF 120 PTS
4 093.58
-
DAX PTS
11 309.21
+0.09 %
Dowjones PTS
25 891.32
+0.03 %
7 066.61
+0.16 %
1.135
+0.12 %

Sequana décroche, échec cuisant sur le dossier BAT

| Boursier | 217 | 3.67 par 3 internautes

Sequana s'effondre encore de 18% à 0,164 euro pour débuter la séance...

Sequana décroche, échec cuisant sur le dossier BAT
Credits Reuters

Sequana s'effondre encore de près de 20% à 0,16 euro pour débuter la séance ce jeudi, dans un épais volume représentant 1,3% du tour de table, alors que la Cour d'appel de Londres vient de confirmer en grande partie la décision rendue en 1ère instance par la High Court of Justice dans le litige opposant Sequana au groupe British American Tobacco.

Sequana était engagé depuis 2013 dans un litige avec BAT Industries plc et sa filiale BTI 2014 LLC (groupe BAT) portant sur la licéité de la distribution de deux dividendes effectuée en sa faveur par son ancienne filiale Windward Prospects Ltd et représentant un montant total de 578 millions d'euros (443 millions d'euros au titre du 1er dividende et 135 millions d'euros au titre du second).

En 1ère instance, la High Court of Justice avait décidé en juillet 2016 et février 2017 de débouter BAT de toutes ses demandes au titre des deux dividendes fondées sur le Companies Act 2006 et de recevoir les demandes de BAT au titre de l'article 423 de l'Insolvency Act 1986 uniquement au titre du 2nd dividende. Le tribunal avait ainsi ordonné le paiement par Sequana à BAT d'une somme ne pouvant excéder le montant du 2nd dividende en principal majoré des intérêts et le remboursement d'une partie des coûts de procédure de BAT, soit un total d'environ 163 millions d'euros hors effets de change. Sequana avait formé appel de cette décision en mars 2017.

BAT avait quant à lui fait appel des décisions rendues à son encontre relatives aux deux dividendes et fondées sur le Companies Act 2006. Toutefois, préalablement aux audiences, BAT avait abandonné l'ensemble de ses demandes au titre du 1er dividende et le litige devant la Cour d'appel ne portait donc plus que sur 2nd dividende ainsi que sur le comportement des administrateurs ayant décidé cette distribution.

L'arrêt de la Cour d'appel de Londres rendu hier confirme le jugement de 1ère instance sur l'absence de responsabilité des administrateurs au titre du Companies Act 2006, mais la Cour d'appel confirme en revanche la décision de 1ère instance sur l'application de l'article 423 de l'Insolvency Act 1986 au 2nd dividende, conduisant à la condamnation de Sequana sur ce point.

Sequana dit étudier les termes de l'arrêt rendu, et prévoit de demander à la Cour Suprême, comme en disposent les règles de procédures en Angleterre, l'autorisation de former un recours. La décision rendue par la Cour d'appel n'a d'effet qu'à l'égard de Sequana. Ses filiales, Arjowiggins et Antalis, ne sont pas parties au litige. BAT n'a donc aucun recours à leur encontre.

Sequana, en sauvegarde et en période d'observation jusqu'au 17 mai, considère que la décision de la Cour d'appel de Londres "ne pourra pas être exécutée à son encontre compte tenu du caractère qui demeure contesté de la créance du groupe BAT". Avec l'aide de ses conseils, Sequana examine, "alors que la situation de son groupe et la valeur de ses actifs se sont sensiblement dégradés", notamment en raison des incertitudes liées au litige avec BAT, les actions dont elle dispose tant au Royaume Uni qu'en France pour préserver ses intérêts, "y compris en ce qui concerne la procédure de sauvegarde dont elle fait l'objet".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2019

Le patrimoine immobilier de Selectirente est constitué de 344 murs de commerces d'une valeur de 233 ME...

Publié le 19/02/2019

  RÉSULTATS 2018 EN PROGRESSION   Paris, 19 février 2019       RÉSULTATS FINANCIERS 2018[1] SUPÉRIEURS AUX OBJECTIFS Chiffre d'affaires : 4,1…

Publié le 19/02/2019

Le produit net des opérations se chiffre à environ 21 ME, ce qui porte la valeur de la coentreprise Proseat à 8,5 fois l'Ebitda moyen (2016-2018)...

Publié le 19/02/2019

Cette acquisition permet au groupe français de devenir un des leaders de ce marché aux USA...

Publié le 19/02/2019

Paris, le 19 février 2019, 19h00   Chiffre d'affaires T4 2018 Priorité au retour à la rentabilité sur le nouveau périmètre     …