En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
-0.23 %

Scor flambe avec l'offre de Covéa... et les rumeurs

| Boursier | 230 | Aucun vote sur cette news

Le groupe réaffirme son indépendance

Scor flambe avec l'offre de Covéa... et les rumeurs
Credits Scor / Nathalie Oundjian

Scor grimpe finalement de 9,5% ce soir à 38,83 euros, dans un volume représentant 1,3% du capital ! L'assureur Covéa, connu notamment pour ses marques MAAF, MMA et GMF, et par ailleurs premier actionnaire du groupe Scor avec plus de 8,2% du capital, a déclaré avoir adressé une proposition de rapprochement le 24 août dernier à la direction du réassureur. Covéa a pris acte du refus de Scor d'entrer en négociations en vue d'un rapprochement, présenté comme amical, par le biais d'une offre publique en numéraire proposée à un prix de 43 euros par titre Scor. Ainsi, le conseil d'administration de Scor a repoussé la proposition, qui visait 100% de son capital. Covéa entendait financer le 'deal' par endettement et ressources propres.

Covéa retire son projet de rapprochement... mais reste intéressé

Le conseil d'administration de Scor s'est tenu le 30 août et a refusé d'entrer en discussion avec Covéa en vue de la négociation d'un rapprochement sur les bases de sa proposition, explique l'assureur. La décision de Scor conduit au retrait du projet d'offre de Covéa, mais ce dernier conserve son intérêt pour une opération amicale.

Scor confirme la proposition

Scor confirme que Covéa lui a envoyé une lettre proposant d'engager "des discussions relatives à un projet de Covéa visant à acquérir une participation majoritaire dans le capital et les droits de vote de Scor". Les conditions de mise en oeuvre de ce projet décrites dans la lettre de Covéa incluaient notamment la recommandation favorable du Conseil d'administration de Scor et la signature d'un accord de rapprochement accepté par Scor.

Une offre incompatible avec sa stratégie

Le 30 août 2018, le Conseil d'administration de Scor a examiné en détail les termes et conditions de cette proposition non sollicitée et a conclu qu'elle était "fondamentalement incompatible avec la stratégie d'indépendance de Scor, qui est un facteur clé de son développement", et qu'elle remettrait en cause son projet industriel "fortement créateur de valeur". Enfin, selon Scor, la proposition ne reflèterait ni sa valeur intrinsèque ni sa valeur stratégique. Ce projet suscite l'opposition unanime du Comité exécutif de Scor. "Dans ces conditions, tout projet d'offre publique serait réputé hostile", affirme Scor dans un communiqué du jour.

Le Conseil d'administration de Scor a voté à l'unanimité le refus d'engager des discussions avec Covéa. Il a réaffirmé sa totale confiance dans la direction de Scor pour continuer à créer de la valeur. Scor prend enfin acte de la décision de Covéa de retirer sa proposition.

Scor dément discuter avec Partner Re

Scor a communiqué encore ce soir afin de démentir les commentaires de 'BFM Business', selon lesquels le groupe de réassurance discuterait depuis plusieurs mois avec un autre partenaire. Scor oppose un "démenti formel" à cette affirmation, et dit n'avoir eu aucune discussion avec le réassureur des Bermudes Partner Re, ni aucune autre société.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…