En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 169.97 PTS
+1.47 %
5 170.50
+1.50 %
SBF 120 PTS
4 139.88
+1.64 %
DAX PTS
11 780.28
+1.43 %
Dowjones PTS
25 577.99
+1.30 %
7 176.17
+1.52 %
1.157
-0.06 %

Scor fait le point sur l'offre de Covéa et la situation de Thierry Derez

| Boursier | 160 | Aucun vote sur cette news

Les décisions du Conseil d'administration du 21 septembre chez Scor...

Scor fait le point sur l'offre de Covéa et la situation de Thierry Derez
Credits Scor / Nathalie Oundjian

Le Conseil d'administration de Scor s'est réuni le 21 septembre pour examiner la situation de Thierry Derez. Le Conseil d'administration a décidé, à l'unanimité, de constater que Thierry Derez est en situation de Conflit d'Intérêts général avéré vis-à-vis de la société. En conséquence, il doit respecter son engagement de démissionner au titre du Règlement Intérieur du Conseil d'administration de Scor.

Le mode opératoire et les modalités selon lesquels Thierry Derez et Covéa ont préparé, soumis et rendu public la proposition de rapprochement du 24 août dernier ainsi que leurs marques d'intérêts renouvelées ne peuvent qu'être considérés comme hostiles, inamicaux, et perturbent fortement le fonctionnement de la société. "Les raisons fondamentales, y compris relativement à la valeur intrinsèque et stratégique de Scor, qui avaient conduit le Conseil d'administration du 30 août 2018 à refuser, à l'unanimité, la proposition de Covéa, demeurent pleinement applicables", explique le Conseil d'Administration.

En conséquence, le Conseil d'administration du 21 septembre 2018 a décidé, à l'unanimité, de confirmer à tous égards sa décision du 30 août 2018 de refuser d'engager des discussions avec Covéa.

Thierry Derez a été informé dès lundi 24 septembre de la décision unanime du Conseil d'administration de Scor SE.

S'agissant du communiqué de presse diffusé par Covéa, Scor prend acte du fait que Covéa a clarifié sa position vis-à-vis de Scor à la suite de ses récents communiqués et déclarations. Ainsi que Scor l'a rappelé à plusieurs reprises, Covéa est tenu par un engagement de standstill lui interdisant de dépasser, directement ou indirectement, le seuil de 10% du capital de Scor, jusqu'au 7 avril 2019. Scor prend acte que Covéa entend respecter pleinement cet engagement. "Le communiqué de Covéa indique que M. Thierry Derez a décidé de se mettre en "retrait temporaire" du Conseil d'administration de Scor jusqu'à la réunion de l'assemblée générale annuelle de Scor appelée à se réunir en 2019", relève Scor qui rappelle que "Thierry Derez est administrateur de Scor SE en son nom propre et qu'il n'appartient donc pas à Covéa de se prononcer en son nom. En outre, la notion de " retrait temporaire " d'un administrateur n'est visée ni par la loi ni par les statuts ou le règlement intérieur du Conseil d'administration de Scor".

En outre, Scor conteste formellement les allégations de Covéa selon lesquelles celui-ci aurait fait l'objet "d' attaques". Scor rappelle "qu'il a réuni et fait délibérer diligemment ses organes sociaux conformément aux meilleures pratiques de gouvernance pour se prononcer sur la proposition de Covéa". Scor a répondu négativement à celle-ci, en raison notamment de ses conséquences préjudiciables pour le Groupe, ses actionnaires et ses salariés, de l'absence de tout projet industriel et d'un prix ne reflétant ni la valeur intrinsèque ni la valeur stratégique de Scor. "La décision de Scor, qui n'emporte donc aucune critique de Covéa, était fondée sur la seule appréciation de son propre intérêt social", assure le Conseil.

Scor se félicite que Covéa "fasse part de son souci de sérénité et d'apaisement".

Scor assure poursuivre "avec confiance et détermination, la mise en oeuvre du plan stratégique Vision in Action centré sur la création de valeur, au service de ses actionnaires, de ses clients et de l'ensemble de ses parties prenantes".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Vivendi (+2,23% à 21,97 euros) garde le rythme grâce à Universal Music Group (UMG). Détenu à 100% par le groupe de médias et de divertissement, le label de musique américain continue…

Publié le 16/10/2018

Effet matières premières

Publié le 16/10/2018

Agnès Pannier-Runacher, qui vient d'être nommée secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, quitte de ce fait ses fonctions au...

Publié le 16/10/2018

Agnès Pannier-Runacher vient d’être nommée secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et quitte de ce fait ses fonctions au sein de la Compagnie des Alpes. « En…

Publié le 16/10/2018

Le Groupe Renault et Brilliance China Automotive ont signé aujourd'hui à Paris un accord de coopération stratégique pour accélérer davantage la croissance des véhicules utilitaires (VUL) en…