En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 332.12 PTS
+0.30 %
5 329.50
+0.30 %
SBF 120 PTS
4 280.46
+0.25 %
DAX PTS
12 517.18
+0.04 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
+0.00 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Sanofi récupère les droits mondiaux sur le fitusiran d'Alnylam

| Boursier | 211 | Aucun vote sur cette news

Les deux laboratoires ont amendé leurs accords de 2014 sur les deux principaux candidats...

Sanofi récupère les droits mondiaux sur le fitusiran d'Alnylam
Credits Sanofi

Sanofi a modifié les accords qui le lient au laboratoire américain Alnylam dans le domaine du traitement des maladies rares avec des agents ARNi. Désormais, le Français possède les droits mondiaux sur fitusiran dans le traitement de l'hémophilie et d'autres troubles hémorragiques rares, tandis qu'Alnylam récupère les droits sur patisiran et ALN-TTRsc02 dans le traitement de l'amylose héréditaire à transthyrétine. Chacun des laboratoires est éligible à des redevances sur les ventes des produits vendus par l'autre. Les autres candidats continuent à être développés conformément à l'accord signé en 2014.

Le groupe français a prévu de faire commercialiser par sa division Sanofi Genzyme. "Cette nouvelle structure simplifie les activités et donne à chaque entreprise la souplesse nécessaire pour mettre ces médicaments, une fois approuvés, à la disposition des patients dans les meilleurs délais possibles", a estimé le patron de Sanofi Genzyme, Bill Sibold. Financièrement, Alnylam continuera à supporter les coûts de développement du fitusiran jusqu'à la finalisation des accords, mi-2018. Sanofi versera un paiement d'étape de 50 M$ à son partenaire après l'administration du candidat au premier patient dans le cadre de la phase III ATLAS. Concernant patisiran et ALN-TTRsc02, Alnylam reprendra à sa charge tous les coûts de développement, mais aucun flux financier n'est prévu entre les deux entreprises.

Des redevances élevées

Sanofi Genzyme et Alnylam restent éligibles à des redevances à taux progressif comprises entre 15% et 30% des ventes globales nettes sur l'ALN-TTRsc02 et le fitusiran, s'ils venaient à être commercialisés. Le Français est éligible à des redevances progressives pouvant représenter 25% des ventes réalisées en dehors des États-Unis, du Canada et des pays d'Europe occidentale par patisiran. Enfin, Sanofi conserve la possibilité d'exercer une option sur le développement et la commercialisation des autres produits d'Alnylam dans le traitement des maladies génétiques rares en dehors des États-Unis, du Canada et des pays d'Europe occidentale, de même qu'un droit sur une licence mondiale.

Sanofi possède un peu moins de 11% du capital d'Alnylam. Les deux laboratoires avaient déposé en décembre une demande de mise sur le marché européen de patisiran, qui bénéficie d'une revue accélérée d' l'Agence européenne du médicament.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

EDF retombe de 1,1% à 11,7 euros en début de séances, la spéculation liée à une éventuelle scission de l'électricien s'essoufflant après les propos de...

Publié le 22/06/2018

Somfy annonce qu'il va sortir la société chinoise Dooya, qu'il contrôle à 70%, de son périmètre d’intégration globale pour la consolider selon la méthode de la mise en équivalence. Les…

Publié le 22/06/2018

L'Association internationale du transport aérien (IATA) s'est dit dans un communiqué "inquiète" des propositions du gouvernement français concernant la privatisation d'ADP. "La privatisation doit…

Publié le 22/06/2018

Une sursouscription de 4,2 fois l'offre proposée et une demande globale de 160 ME : c'est le résultat de l'introduction de 2CRSI qui va donc...

Publié le 22/06/2018

Vinci Energies, à travers sa filiale australienne Electrix, a remporté le contrat de gestion du réseau d'éclairage public de la région de Canberra, auprès de l'ACT (Australian Capital Territory…