En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-0.02 %
5 090.00
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 073.02
-0.12 %
DAX PTS
11 614.16
+0.78 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.158
+0.01 %

Safran paie les déboires du programme Silvercrest

| Boursier | 837 | Aucun vote sur cette news

Dassault a tourné le dos au réacteur et a abandonné son programme 5X. Une situation délicate pour Safran...

Safran paie les déboires du programme Silvercrest
Credits Safran / Rudy Burbant

Safran est attaqué en bourse, -2,5% à 85,41 euros pour l'action, après le revers majeur subi avec Dassault Aviation, qui a abandonné son projet Falcon 5X à cause du décalage entre les performances réelles et contractuelles du réacteur Silvercrest. Il y avait de l'eau dans le gaz depuis longtemps sur ce projet, puisque la certification de l'appareil avait déjà été décalée de 2016 à 2020. Mais devant les nouveaux soucis du moteur, Dassault a décidé de stopper les frais sur un programme qui a nécessité plus d'1 milliard d'euros d'investissements. L'avionneur va réutiliser la cabine du 5X pour concevoir un nouvel appareil, opérationnel en 2022, motorisé par P&W Canada.

Safran a précisé avoir provisionné la totalité des pénalités dues à son client au titre de la phase de développement. Le Silvercrest avait aussi été retenu par Cessna pour son Citation Hemisphere, mais la filiale de Textron l'avait abandonné en 2015 en retenant un autre motoriste. L'industriel français avait alors déprécié l'intégralité des actifs incorporels à hauteur de 617 ME pour la partie développement, plus 37 ME additionnels issus d'autres actifs spécifiques engagés sur ce programme. Ces tests de dépréciation avaient été réalisés au 31 décembre 2015. Pour l'anecdote, des objectifs quantitatifs pour le Silvercrest avaient été assignés pour la rémunération variable du directeur général cette année. Il ne devrait pas en voir la couleur.

Le provisionnement des frais de développement ne signifie pas que les choses en resteront là entre Safran et Dassault dans ce dossier, qui a fait perdre beaucoup d'argent à l'avionneur. Mais la proximité des deux groupes dans plusieurs programmes, notamment le Rafale, pourrait permettre de trouver une issue négociée. Les déboires du Silvercrest donnent une image négative du motoriste, alors que la réputation de ses autres programmes est bonne. Elle explique en partie la chute du titre ce matin.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...