En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.20 PTS
-0.48 %
5 371.00
-0.46 %
SBF 120 PTS
4 301.33
-0.44 %
DAX PTS
12 544.99
-0.13 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.173
+0.07 %

S&P confirme le "A" d'Unibail après le rachat de Westfield

| Boursier | 339 | 5 par 1 internautes

La transaction ne va pas affaiblir le profil du groupe...

S&P confirme le "A" d'Unibail après le rachat de Westfield
Credits Unibail-Rodamco

En annonçant ce matin le rachat de Westfield en titres et en numéraire pour une valeur d'entreprise de 24,7 milliards de dollars, Unibail-Rodamco avait annoncé que sa notation crédit "A" n'était pas menacée. Une lecture confirmée par Standard & Poor's, qui réitère le triptyque "A" long terme, "A-1" court terme, perspective stable. L'agence voit d'un bon oeil la création de ce groupe élargi, qui deviendra le second plus gros détenteur de centres commerciaux dans le monde, avec deux entités offrant de bonnes complémentarités et des profils de croissance similaires. Le nouveau groupe sera en mesure de maintenir des taux d'occupation élevés et de continuer à afficher une performance moyenne supérieure à celle du marché au niveau des loyers.

De surcroît, la transaction permet à Unibail de faire son entrée sur de nouveaux marchés, les États-Unis et le Royaume-Uni, et de développer ses relations avec les distributeurs internationaux, tout en assurant des synergies dans la location, le numérique, le marketing et les coûts. Désormais, le Français se compare plus facilement avec le numéro un mondial, l'américain Simon Property (présent au capital du rival Klépierre), note l'agence. Les bémols à cette opération sont une exposition accrue au change et à un marché américain plus complexe que le marché européen, avec un taux de pénétration des grands centres commerciaux par habitant largement supérieur à celui du vieux continent. Le marché britannique, de son côté, porte quelques incertitudes liées à la croissance économique post-Brexit.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Les valeurs biotechnologiques devraient être entourées en bourse de Paris en ce début de semaine...

Publié le 23/07/2018

Nouvelle baisse du marché parisien en début de séance...

Publié le 23/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/07/2018

Worldline gagne plus de 3% à 52,80 euros, soutenu par la publication de résultats semestriels solides et le gain d'un contrat auprès de Commerzbank. La société française spécialisée dans les…

Publié le 23/07/2018

Actualité chargée pour la SSII...