En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 512.60 PTS
-0.16 %
5 502.00
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 334.17
-0.24 %
DAX PTS
12 253.24
-0.17 %
Dowjones PTS
26 727.54
+0.03 %
7 723.02
+0.00 %
1.141
+0.10 %

Renault trébuche après le retrait de l'offre de Fiat Chrysler

| Boursier | 173 | 3 par 1 internautes

Renault s'écroule logiquement en ce début de séance, victime du retrait surprise de l'offre de fusion de Fiat Chrysler à 30 milliards d'euros...

Renault trébuche après le retrait de l'offre de Fiat Chrysler
Credits Renault

Renault s'écroule logiquement en ce début de séance, victime du retrait surprise de l'offre de fusion de Fiat Chrysler à 30 milliards d'euros. En queue du CAC40, le constructeur abandonne 7% à 52,3 euros. Le groupe italo-américain, qui a mis en cause les conditions politiques en France, a pris cette décision après que l'Etat français eut demandé un report du vote du conseil d'administration de Renault sur le projet afin d'obtenir le soutien de Nissan. "Il est devenu clair que les conditions politiques en France ne sont actuellement pas réunies pour qu'une telle combinaison voie le jour avec succès", a déclaré FCA.

Renault chutera probablement après le retrait de l'offre de FCA, mais il est peu probable que l'action efface tous les gains accumulés depuis la proposition du constructeur américano-Italien dans la mesure où cette dernière a "révélé au marché la valeur débloquée" du constructeur automobile français, affirme RBC. Alors que Renault est susceptible de se négocier avec une valeur d'entreprise négative, l'entreprise reste le premier choix de RBC. Le courtier estime que l'échec du rapprochement avec FCA pourrait débloquer la valeur des actions Nissan, et pourrait in fine pousser les deux partenaires à se rapprocher davantage. Le courtier vise 76 euros par titre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2019

Gros appel au marché...

Publié le 25/06/2019

Comme nous l'avions anticipé, ALTRAN TECHN. a profité d'un bel élan haussier depuis notre conseil. Nous conseillons donc d'encaisser dès maintenant la plus-value sur le turbo call…

Publié le 25/06/2019

Les analystes sont nombreux à réagir à l'OPA amicale lancée par Capgemini sur le spécialiste du conseil en ingénierie et de la R&D

Publié le 25/06/2019

Klépierre a placé lundi un emprunt obligataire de 600 millions d’euros à échéance du 1er juillet 2030, avec un coupon annuel de 0,625 %. « Cette obligation a été émise avec une marge de 45…

Publié le 25/06/2019

L'activité Protection Incendie France de Groupe Gorgé, composée des filiales CLF Satrem, SVF et Amopsi, va être réorganisée...