Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 224.02 PTS
-2.03 %
6 216.50
-2.13 %
SBF 120 PTS
4 836.95
-2.11 %
DAX PTS
13 728.36
-1.99 %
Dow Jones PTS
31 490.07
-3.57 %
11 928.31
-5.06 %
1.052
+0.5 %

Renault envisage de coter sa branche véhicules électriques !

| Boursier | 428 | 5 par 2 internautes

Le projet de Renault de scinder ses activités électriques afin de leur donner une meilleure visibilité pourrait passer par une cotation séparée de cette branche électrique.

Renault envisage de coter sa branche véhicules électriques !
Credits Reuters

Renault étudie la scission de ses activités électriques afin de leur donner une meilleure visibilité, ce qui pourrait passer par une cotation en Bourse séparée de cette branche électrique, a déclaré mardi le directeur général du constructeur automobile français, Luca de Meo, lors d'un évènement organisé par le Journal de l'automobile.

"Cela pourrait dire une cotation à part, au conditionnel, c'est justement ce que l'on est en train d'étudier", a dit Luca de Meo, cité par l'agence 'Reuters'. "L'électrique est une autre technologie, un autre modèle de business, donc cela mérite un périmètre d'organisation complètement dédié, et cela va permettre de montrer au monde que quand on parle de voitures électriques, on est très bons", a-t-il ajouté.

Le constructeur automobile français a été malmené en Bourse depuis février en raison de son exposition à la Russie, où il possède notamment Avtovaz (Lada). Le groupe a annoncé le 23 février la suspension de ses activités en Russie, en raison de la guerre en Ukraine, et a dit étudier l'avenir de sa part de 67% dans le constructeur russe. Ces décisions entraîneront une charge de 2,3 milliards d'euros sur les comptes du 1er semestre.

Un point d'étape sur la scission prévu en juillet en interne

La firme au losange avait annoncé en février son intention de créer deux entités, une électrique basée en France et une consacrée aux motorisations thermiques et hybrides, basée à l'étranger, pour laquelle il envisage des partenariats, peut-être avec son allié japonais.

"(L'idée est d')éventuellement parvenir à un accord pour trouver des synergies plus fortes, soit avec Nissan s'il veut sauter dans le train, ou avec quelqu'un d'autre, ou avec des investisseurs de long terme", a poursuivi mardi Luca de Meo.

Le projet de séparation des deux activités, qui suscite des interrogations dans l'ingénierie française de Renault, fera l'objet en juillet d'un point d'étape interne, et sera présenté à l'automne aux investisseurs lors d'un "capital market day".

L'entité électrique, la plus porteuse d'avenir dans le mouvement actuel de réduction des émissions de CO2, sera basée en France et accueillera une partie de l'ingénierie et des usines, dont le site de moteurs de Cléon (Seine-Maritime), tandis que l'autre entité, basée à l'étranger, pourrait conclure un ou des partenariats extérieurs, selon des sources cités par 'Reuters'.

Différent scénarios à l'étude pour la Russie

Le constructeur espère que ce projet de scission, baptisé "Ampère", aidera à redresser un cours de Bourse en berne (-37% depuis un an), l'annonce de la suspension de ses activités en Russie, son deuxième marché, étant venue contrarier les espoirs nés du plan stratégique "Renaulution" présenté en janvier 2021, et visant à redresser la situation financière du groupe.

Interrogé mardi sur la Russie, Luca de Meo a laissé la porte ouverte sur les différents scénarios à l'étude. "On est bien armé pour essayer de trouver une solution dans le long terme, qui permette de protéger nos 'assets' et nos employés, et en fait de ne pas insulter complètement le futur, parce que la vie avance et on espère que la situation sur le terrain revienne à la normalité", a déclaré le dirigeant.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/05/2022

Les Bourses européennes reculent nettement ce jeudi à la mi-journée. Les investisseurs manifestent de vives inquiétudes dans un contexte marqué par une inflation galopante, des goulots…

Publié le 19/05/2022

Under Armour a annoncé hier soir la démission de son directeur général, Patrik Frisk, sans en donner les raisons. Il sera remplacé à titre intérimaire par Colin Browne, le directeur de…

Publié le 19/05/2022

Mais l'impact de cette opération est faible...

Publié le 19/05/2022

Derichebourg tombe à la dernier place du SBF 120, avec un repli de 9,6% à 7,96 euros, après avoir annoncé accroître sa participation au capital d'Elior. En hausse en début de matinée, le titre…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne