5 277.22 PTS
-0.24 %
5 268.0
-0.37 %
SBF 120 PTS
4 227.54
-0.28 %
DAX PTS
12 405.91
-0.66 %
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.00 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Renault devrait signer aujourd'hui l'accélération de son développement en Iran

| Boursier | 215 | 3 par 1 internautes

Le groupe va parapher l'accord de coentreprise qui permettra de lancer une nouvelle usine de 150.000 véhicules par an...

Renault devrait signer aujourd'hui l'accélération de son développement en Iran
Credits Dacia

Cette journée de lundi est une date importante pour Renault, qui doit finaliser l'accord de coentreprise avec des industriels iraniens, annoncé en septembre 2016. L'information émane de l'AFP, qui la tient d'une source bien placée au ministère de l'industrie à Téhéran. Le schéma mis en place passe par une entreprise détenue à 60% par le constructeur français, 20% par son homologue iranien Neguine-Khodro et 20% par le fonds d'Etat Idro. Son siège se situera à Saveh, à 120 km au sud-ouest de la capitale iranienne. Les projets initiaux portaient sur un centre d'ingénierie et d'achat et une usine d'une capacité de production de 150.000 véhicules par an, qui s'ajoutera à l'usine actuelle de Renault, capable de sortir 200.000 véhicules chaque année. Ces projets devraient être confirmés aujourd'hui.

Le marché automobile iranien pourrait représenter 2 millions de véhicules à l'horizon 2020, contre 1,2 million en 2016. Renault a vendu 108.536 véhicules en 2016 dans le pays, qui est désormais son 11ème marché, après une progression de plus de 100% en un an. Le constructeur détient une part de marché de 8,4%, contre 4,8% en 2015, grâce aux bonnes performances des modèles Tondar (Logan) et Sandero.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

Nouvelle journée de forte spéculation sur Gaussin...

Publié le 21/02/2018

Le constructeur français utilise la plateforme C-V2X de l'Américain...

Publié le 21/02/2018

Merck propose d'acquérir l'australien Viralytics pour 394 millions de dollars américains, soit 502 millions de dollars australiens. Le groupe pharmaceutique va payer en effet 1,75 dollar australien…

Publié le 21/02/2018

La société va devenir Qwamplify...

Publié le 21/02/2018

L'offre est libellée à 0,20 euro par action...

CONTENUS SPONSORISÉS