En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 909.64 PTS
-
4 913.50
+1.35 %
SBF 120 PTS
3 894.66
-
DAX PTS
12 645.75
+0.82 %
Dow Jones PTS
28 335.57
-0.1 %
11 692.57
+0.25 %
1.183
-0.2 %

Recylex fait le point

| Boursier | 828 | Aucun vote sur cette news

La suspension de la cotation de l'action Recylex reste maintenue jusqu'à ce que la société soit en mesure de communiquer de manière fiable sur ses...

Recylex fait le point
Credits recylex

La suspension de la cotation de l'action Recylex reste maintenue jusqu'à ce que la société soit en mesure de communiquer de manière fiable sur ses perspectives de continuité d'exploitation. Néanmoins, le groupe effectue un point de situation économique et financière...

Au 31 août 2020, l'endettement net du Groupe (nouveau périmètre) s'élevait à 42,6 millions d'euros (53,2 ME pour l'endettement brut) et était principalement constitué :
- du prêt de 16 ME (intégralement utilisé) conclu en 2014 par Recylex SA auprès de la société Glencore International AG ainsi que des intérêts courus à hauteur de 0,8 ME sur la période,
- du solde de l'amende infligée au Groupe en 2017 par la Commission européenne à hauteur de 24,4 ME,
- des passifs rééchelonnés issus du plan de continuation (finalisé en 2015) ainsi que le montant de la clause de retour à meilleure fortune, pour un total de 12,0 ME.

A ces dettes se rajoutent des provisions pour réhabilitation du site arrêté de l'Estaque et d'anciens sites miniers à hauteur de 9 ME, et une provision pour risques de 4 ME pour litiges relatifs aux demandes d'indemnisation pour préjudice formulées par 546 anciens salariés de Metaleurop Nord SAS.

Recylex rappelle que la continuité d'exploitation dépend de la réalisation de plusieurs hypothèses structurantes portant non seulement sur la poursuite de l'activité commerciale avec Weser-Metall GmbH, mais aussi sur la restructuration de la dette financière et non financière de Recylex SA.
En effet, en raison des développements causés par la pandémie de SARS-CoV-2 sur sa situation financière et de toutes ces incertitudes, Recylex SA a notamment :
- entamé des discussions avec Glencore International AG afin d'obtenir un prolongement au-delà du 31 octobre 2020 de la renonciation à son droit de déclarer l'exigibilité immédiate du prêt accordé en 2014 et une adaptation de la charge d'intérêt,
- engagé des discussions avec la Commission européenne relatives au plan de paiement de l'amende imposée au Groupe en 2017,
- sollicité auprès des autorités compétentes la suspension temporaire des travaux de réhabilitation du site arrêté de l'Estaque jusqu'au 31 décembre 2021 et le report de la date d'achèvement des travaux au 31 décembre 2024.

Le point sur la procédure d'insolvabilité de Weser-Metall GmbH

La société allemande Weser-Metall GmbH, opérant la fonderie de plomb de Nordenham, et principal client de Recylex SA vient de clore la phase préliminaire de sa procédure d'insolvabilité de droit allemand débutée le 14 mai 2020. Au terme de celle-ci, Recylex SA a reçu l'information qu'un seul repreneur potentiel des actifs de Weser-Metall GmbH restait encore en lice, à savoir la société Glencore International AG.

Dès lors, Recylex suit attentivement les développements de cette procédure menée de manière indépendante par l'administration judiciaire qui dirige actuellement Weser-Metall GmbH. Selon les informations à la disposition de Recylex SA, aucune date n'a été fixée pour la finalisation des discussions dans le cadre de cette procédure.

Dans ce contexte, Recylex SA poursuit ses livraisons de matières recyclées à Weser-Metall GmbH, avec prépaiements. Toutefois, la continuité d'exploitation de Recylex SA nécessite de sécuriser un horizon de long terme en termes de débouchés pour ses matières.

Aussi Recylex SA poursuit la recherche d'autres clients en Europe et demeure dans l'attente de l'issue de la procédure d'insolvabilité de Weser-Metall GmbH, et en cas d'issue positive, de pouvoir entamer des négociations commerciales à plus long terme avec le nouvel actionnaire de Weser-Metall GmbH.

Procédures judiciaires avec les salariés de Metaleurop Nord

Concernant les demandes d'indemnisation de 187 anciens salariés de Metaleurop Nord SAS pour licenciement sans cause réelle et sérieuse et/ou préjudice d'anxiété, Recylex a proposé un arrangement amiable et favorable à l'ensemble des anciens salariés, portant sur un remboursement de 50% des sommes versées par la société en 2017. A ce jour, 86 d'entre eux ont accepté (soit un montant d'environ 1,9 ME), 84 ont refusé et saisi la Cour d'appel d'Amiens sur renvoi après Cassation, et 17 n'ont pas donné suite ni fait appel.

La société a laissé un délai complémentaire dans ce cadre et devra à son issu utiliser les moyens à sa disposition pour obtenir le remboursement de ces sommes.

Cooptation d'un nouvel administrateur

Le 3 septembre 2020, le Conseil d'administration de Recylex a décidé de coopter Nick Popovic en qualité d'administrateur, en remplacement de Christopher Eskdale, démissionnaire en raison de projets personnels. La nomination de Nick Popovic sera soumise à ratification lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires de la société.

Le Conseil d'administration tient par ailleurs à "remercier chaleureusement Christopher Eskdale pour sa participation active et son investissement dans les travaux du Conseil tout au long de son mandat entamé en 2014".

Sebastian Rudow, Président-Directeur Général de Recylex SA, commente : "En raison de l'insolvabilité de l'ancien sous-groupe allemand, Recylex SA est confrontée à de nouveaux défis majeurs et son horizon est encore incertain. Compte tenu de nos relations commerciales existantes, la procédure d'insolvabilité de Weser-Metall revêt une importance particulière pour Recylex SA Selon nos informations, celle-ci devrait se poursuivre encore pendant plusieurs semaines. Si Weser-Metall fait l'objet d'une cession par l'administration judiciaire, notre première priorité sera de négocier un contrat avec la future société Weser-Metall afin de poursuivre la vente de nos matières. Toutefois, il est crucial de continuer à rechercher d'autres débouchés à moyen terme. Nous sommes déjà en discussions avec de nouveaux clients potentiels, mais aucun engagement n'a encore été signé. Nous étudions en même temps les possibilités techniques d'adapter nos procédés industriels aux différentes qualités requises par plusieurs acteurs du marché. Ce faisant, nous devons également tenir compte du fait que nos installations sont en service depuis de nombreuses années et ne disposent pas des procédés techniques les plus récents. Nous devrons donc aussi investir dans les prochaines années. Les salariés du Groupe travaillent dur pour stabiliser notre production et améliorer notre productivité. Pour assurer notre viabilité future, une autre priorité importante consiste à améliorer sensiblement les conditions d'achat des batteries au plomb usagées. Nous continuons à développer nos approvisionnements en ce sens. Enfin, nous avons entamé des négociations décisives pour restructurer nos passifs. Cependant, ce chantier prendra plusieurs mois et dépendra de la capacité de nos activités à générer durablement des bénéfices. Ce n'est que sans le fardeau de la dette existante et dotée d'une compétitivité retrouvée, que nous pourrons créer une nouvelle base solide pour l'avenir du Groupe Recylex".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2020

Le groupe français aurait choisi d'ouvrir des négociations exclusives avec le groupe tchèque à partir de lundi prochain, selon 'Les Echos'.

Publié le 23/10/2020

Le titre Mattel a flambé vendredi de 9,5% à Wall Street, terminant à 14,16$, saluant la publication de comptes particulièrement solides pour le troisième trimestre.

Publié le 23/10/2020

Le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2020 de Nanobiotix s’élève à 14 700 euros, contre 11 400 euros un an plus tôt. Le chiffre d’affaires sur une période de 9 mois terminée le 30…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne