En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 978.71 PTS
-0.54 %
5 963.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
4 702.38
-0.74 %
DAX PTS
13 389.59
-0.93 %
Dow Jones PTS
29 027.85
-0.54 %
9 151.89
-0.4 %
1.107
-0.22 %

Rallye/Foncière Euris/Finatis : les projets de plans de sauvegarde finalisés

| Boursier | 576 | 3 par 1 internautes

Les sociétés d'investissement de Jean-Charles Naouri, qui coiffent le groupe de distribution Casino, ont annoncé lundi avoir finalisé leurs projets de plans de sauvegarde.

Rallye/Foncière Euris/Finatis : les projets de plans de sauvegarde finalisés
Credits Société Casino

Les sociétés d'investissement de Jean-Charles Naouri, qui coiffent le groupe de distribution Casino, ont annoncé lundi avoir finalisé leurs projets de plans de sauvegarde. Rallye, Foncière Euris, Finatis et Euris ont précisé dans un communiqué commun que ces projets, élaborés avec le concours des administrateurs judiciaires, seront transmis par les mandataires judiciaires dans les prochaines semaines aux créanciers des Sociétés, en vue de recueillir leur acceptation ou leur refus sur les propositions.

Les créanciers disposeront d'un délai de 30 jours calendaires à compter de la réception des propositions d'apurement du passif afin de se prononcer sur lesdites propositions.

Les projets de plans de sauvegarde des Sociétés sont "interdépendants et se fondent sur la chaîne de détention économique existant à ce jour. Ils prévoient la capacité des Sociétés à verser des dividendes pendant la durée des plans", précise le communiqué.

Apurement complet du passif prévu sur 10 ans

Ces projets prévoient l'apurement complet du passif des Sociétés, qui disposent de trois types de ressources : dividendes de Casino, cession de leurs actifs non stratégiques et différentes options de refinancement.

Les projets de plans de sauvegarde "prévoient, pour chacune des Sociétés, un apurement de son passif sur 10 années selon des délais uniformes pour tous les créanciers", conformément à un échéancier précis, à l'exception de certaines créances qui seront traitées selon des modalités spécifiques.

Dans leur communiqué commun, les Sociétés confirment leur objectif (annoncé le 25 septembre 2019) d'obtenir des jugements d'arrêté des plans de sauvegarde par le Tribunal de commerce de Paris au plus tard à la fin du premier trimestre 2020.

Le plan de refinancement de Casino finalisé le 20 novembre

Les Sociétés tiendront le marché informé de la décision du Tribunal de commerce de Paris quant à l'arrêté des plans de sauvegarde. A cette occasion, sur la base des réponses des créanciers aux propositions d'apurement du passif, elles communiqueront les profils d'amortissement de leur passif respectif.

Confrontées à une énorme dette, la maison-mère de Casino ainsi que ses filiales et holdings ont tenu, par jugements du 23 mai 2019, l'ouverture de procédures de sauvegarde pour une période initiale de 6 mois. Ce délai a été prolongé en novembre de 6 mois supplémentaires par la justice.

Depuis le début de la période d'observation, le distributeur Casino a engagé une profonde restructuration de son bilan tout en poursuivant ses cessions d'actifs. Le distributeur a finalisé le 20 novembre son plan de refinancement annoncé le 22 octobre visant à renforcer sa liquidité et sa structure financière.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2020

Getlink (+1,16% à 15,67 euros) est bien orienté sur la place de Paris, dans le sillage de son point d’activité 2019. Le concessionnaire du tunnel sous la Manche a fait preuve de résistance dans…

Publié le 23/01/2020

AXA étudierait diverses options pour ses activités au Moyen-Orient, y compris une vente potentielle...

Publié le 23/01/2020

Genfit abandonne 5,5% désormais ce jeudi à 16,86 euros dans un volume épais représentant près de 3% du capital échangé...

Publié le 23/01/2020

Cette émission obligataire de 500 ME est notamment destinée au refinancement de l'emprunt obligataire de 500 ME venant à échéance en avril 2020...

Publié le 23/01/2020

Renault chute de près de 6% ce jeudi à 36,75 euros sur le marché parisien, de retour au plus bas depuis la fin 2012, alors que Citigroup a dégradé le...