En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 903.03 PTS
-0.13 %
4 896.5
-0.10 %
SBF 120 PTS
3 896.86
-0.12 %
DAX PTS
10 925.16
-0.04 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.138
+0.11 %

Proxinvest fâché contre la politique de rémunérations de Zodiac Aerospace

| Boursier | 719 | Aucun vote sur cette news

Le cabinet alerte les actionnaires avant l'AG du 9 janvier...

Proxinvest fâché contre la politique de rémunérations de Zodiac Aerospace
Credits Zodiac

Proxinvest recommande aux actionnaires de repousser la quasi-totalité des résolutions portant sur la rémunération des dirigeants lors de l'assemblée générale de Zodiac Aerospace prévue le 9 janvier prochain. Le cabinet de conseil aux actionnaires ne digère notamment pas la rémunération du président sortant Olivier Zarrouati. Ni le conseil de surveillance ni l'assemblée n'ont jamais validé de dispositif d'indemnité de départ. Or le dirigeant va partir avec 620.000 euros grâce à "l'octroi in extremis d'une rémunération exceptionnelle de dernière minute... véritable indemnité de départ déguisée". Proxinvest estime que ce "tour de passe-passe" permet à la société de s'affranchir de l'article L225-90-1 du code de commerce. Une pratique malheureusement déjà utilisée par le passé en France, pour Alstom ou Air France KLM par exemple. Ce système n'est plus possible depuis la loi Sapin 2, mais "Zodiac profite de son exercice comptable décalé pour être la dernière à y échapper".

Par ailleurs, le cabinet préconise aussi de repousser le fixe du nouveau président, Yann Delabrière, car il représente 1,66 million d'euros par an contre 620.000 euros annuels pour Olivier Zarrouati. Une situation qui s'explique en partie parce la société ne veut pas verser de part variable dans la perspective d'un changement de directoire une fois que Safran aura bouclé le rachat. "Le conseil de surveillance a même octroyé une "rémunération variable garantie" à Didier Fontaine pour l'exercice clos", regrette Proxinvest.

Le billet détaillé de Proxinvest est disponible ici. La présentation des résolutions soumises par Zodiac est là. La convocation à l'assemblée a été publiée dans le BALO.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Total a signé un accord pour la cession d'une participation de 4% dans le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) Ichthys en Australie au partenaire...

Publié le 13/12/2018

Partouche a affiché, au titre de son quatrième trimestre de son exercice, un chiffre d’affaires en repli de 2,9% à 99,2 millions d’euros. Sur la période, le Produit Brut des Jeux (PBJ)…

Publié le 13/12/2018

A l’occasion de son "Investor Day", Plastic Omnium a assuré qu'il portera au cours de la période 2019-2021 une attention particulière à la génération de free cash-flow. L’enveloppe…

Publié le 13/12/2018

TechnipFMC plc annonce que son Conseil d'administration a approuvé un programme additionnel de rachat d'actions de 300 millions de dollars qui sera...

Publié le 13/12/2018

Après la mise en examen le 25 avril 2018 de deux de ses dirigeants et donc de "manière purement mécanique" la holding Bolloré annonce avait été mise en examen hier "pour les mêmes motifs et…