5 289.86 PTS
+0.64 %
5 273.0
+0.39 %
SBF 120 PTS
4 239.49
+0.61 %
DAX PTS
12 487.90
+0.83 %
Dowjones PTS
25 055.27
-0.65 %
6 818.95
+0.71 %
Nikkei PTS
21 925.10
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Pour Airbus et Boeing le marché chinois reste une valeur sûre

| Boursier | 233 | Aucun vote sur cette news

Les commandes devraient s'accroître, estime Bernstein...

Pour Airbus et Boeing le marché chinois reste une valeur sûre
Credits Reuters

La Chine devrait représenter environ 20% des livraisons d'Airbus et de Boeing au cours des cinq prochaines années, prophétise le bureau d'études Bernstein. Cette analyse est évidemment au-delà de la simple prophétie, même si les transporteurs chinois représentent actuellement une part moins importante des carnets de commandes des deux grands avionneurs. Cela s'explique, souligne le spécialiste, par la complexité du processus de placement des commandes de la Chine. Il suppute en effet qu'au moins la moitié des commandes placées sous "clients inconnus" par Boeing Airbus proviennent de Chine. En outre, le pays a très peu de commandes au-delà de 2020, lorsque le plan quinquennal actuel arrivera à son terme.

La demande chinoise n'est pas seulement alimentée par la croissance du PIB, mais aussi par un accès plus large au tourisme et l'émergence des compagnies à bas coûts. Le trafic aérien est de surcroît favorisé par une infrastructure aéroportuaire importante, compte tenu des vastes plans d'investissements gouvernementaux dans le secteur. Les limites principales proviendront sans doute du contrôle aérien, toujours assuré à 70% par l'armée, et le manque de pilote, estime Bernstein. Mais rien qui ne devrait tarir la source.

Airbus et Boeing se partageront sans doute le gâteau encore un moment, conformément à la politique de Pékin. Le COMAC919 chinois ne devrait pas constituer une menace à court terme, d'autant que sa première livraison, initialement prévue fin 2016, ne devrait pas intervenir avant 2019, et encore, avec un rythme de production mensuel extrêmement faible. Le premier vol a finalement été réalisé en mai dernier, mais le second n'a toujours pas eu lieu.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Drive & Share s'adresse à ceux qui souhaitent bénéficier de la flexibilité que procure la possession d'une voiture, mais qui n'ont pas besoin de l'utiliser régulièrement...

Publié le 20/02/2018

En particulier, 1,71 MdE de travaux vont échoir à Eiffage...

Publié le 20/02/2018

Cette opération s'inscrit dans la stratégie du Groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement...

Publié le 20/02/2018

Genkyotex publie une étude dans la revue International Journal of Cancer...

Publié le 20/02/2018

Mercialys a placé avec succès ce jour une émission obligataire à 8 ans d'un montant de 300 ME...

CONTENUS SPONSORISÉS