En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 346.14 PTS
-
4 394.50
+5.83 %
SBF 120 PTS
3 416.20
+4.71 %
DAX PTS
10 075.17
+5.77 %
Dow Jones PTS
22 679.99
+7.73 %
8 081.66
+7.35 %

Pharnext a identifié un grand nombre de médicaments fréquemment prescrits repositionnables pour lutter contre le COVID-19

| Boursier | 718 | 5 par 2 internautes

A l'aide de sa plateforme Pleotherapy Une nouvelle stratégie pour repositionner rapidement des médicaments à partir de données cliniques existantes...

Pharnext a identifié un grand nombre de médicaments fréquemment prescrits repositionnables pour lutter contre le COVID-19
Credits Reuters

Pharnext SA, une société biopharmaceutique pionnière d'une nouvelle approche pour développer des combinaisons de médicaments innovantes basées sur les grandes données génomiques et l'intelligence artificielle, a annoncé aujourd'hui l'identification de 97 médicaments fréquemment prescrits, au moyen de sa plateforme de Pleotherapy, comme candidats potentiels au repositionnement dans le traitement du COVID-19.

Dans la situation actuelle d'urgence pandémique, la repositionnement de médicaments déjà connus est une méthode de choix avant la mise au point d'un vaccin. Un important effort de repositionnement est en cours à l'échelle mondiale. Pour autant, les connaissances sur le COVID-19, une infection virale apparue il y a moins de quatre mois, sont très limitées. Pour répondre à l'urgence, alors qu'il faudra au moins un an avant qu'un vaccin soit disponible pour les patients, Pharnext a appliqué une stratégie originale basée sur son expérience des mécanismes des maladies complexes et des méthodes bioinformatiques, afin de trouver plus rapidement des médicaments pour lutter contre cette infection virale.
Lorsqu'un virus infecte des cellules humaines, il détourne leur fonctionnement à son avantage, ce qui lui permet de proliférer au sein de l'hôte humain.
La stratégie de Pharnext a consisté à évaluer quelle partie de ce fonctionnement cellulaire est affectée par les coronavirus (tels le SRAS et le MERS). Ceci a permis à Pharnext d'identifier des médicaments déjà approuvés pour des maladies courantes et qui pourraient potentiellement entraver le détournement de la machinerie cellulaire par le COVID-19. Au total, Pharnext a identifié 97 médicaments candidats, dont la plupart ne sont pas répertoriés comme des médicaments antiviraux. En outre, quatre des médicaments identifiés par la méthodologie de Pharnext sont déjà en cours d'essais cliniques pour le COVID-19, incluant la chloroquine.

Un grand nombre de ces médicaments candidats au repositionnement avaient été initialement développés et prescrits pour des maladies fréquentes telles que le diabète de type 2 et l'hypertension. Il se trouve que les personnes souffrant de ces maladies présentent les risques les plus élevés d'évoluer vers des formes graves de COVID-19. Cela suggère, qu'outre diverses raisons potentielles liant ces pathologies avec la séverité de COVID-19, un lien biologique entre ces maladies courantes, la sensibilité à COVID-19 et les médicaments identifiés par Pharnext.

La stratégie de Pharnext qui se concentre sur des médicaments déjà approuvés mais pour des maladies courantes comme candidats au repositionnement (par exemple : les statines, les anti-diabétiques et anti-hypertenseurs) présente deux avantages importants :

1. Prioriser rapidement les meilleurs candidats en comparant l'evolution de COVID-19 chez les patients prenant ces médicaments par rapport aux patients ne les prenant pas. Ceci peut se faire par l'analyse à grande échelle ("Big data") des dossiers médicaux ("données réelles"). Ceci permettra de lancer rapidement des essais cliniques de confirmation.

2. Fournir à la population : la propagation rapide du virus COVID-19 nécessite une réponse rapide. Après avoir prouvé leur efficacité, les meilleurs candidats médicaments seraient immédiatement et massivement disponibles car ils sont déjà largement produits pour traiter les maladies courantes.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/04/2020

Pour prolonger et amplifier les nombreuses initiatives prises par ses entreprises en France et dans le monde, le groupe Vinci a décidé d’apporter son...

Publié le 06/04/2020

Validation in-vitro de l’impact de l’Ivermectine sur le Covid-19 par des chercheurs australiens

Publié le 06/04/2020

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux...

Publié le 06/04/2020

Pas de dividende au titre de l’exercice 2019-2020

Publié le 06/04/2020

Tikehau Capital a annoncé, conjointement avec City Developments Limited (CDL), une société immobilière de premier plan cotée à Singapour, l'augmentation de leurs participations respectives dans…