En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 350.24 PTS
-0.41 %
5 343.00
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 288.81
-0.49 %
DAX PTS
12 565.23
-1.02 %
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

Peugeot revient aux Etats-Unis sur la pointe des pieds

| Boursier | 314 | Aucun vote sur cette news

Le groupe lance son service d'autopartage à Seattle. Avant d'importer des véhicules ?

Peugeot revient aux Etats-Unis sur la pointe des pieds
Credits Reuters

Peugeot va faire son retour sur le marché américain par la petite porte, celle... de l'autopartage. Le groupe français lance en effet son service Free2Move à Seattle. Cette application agrège plusieurs offres, comme ZipCar (Avis) ou Car2Go (Daimler). Dans un entretien accordé à Bloomberg, Larry Dominique, le CEO de PSA en Amérique du Nord, précise que l'application dédiée est disponible depuis juillet aux Etats-Unis sous Android et iOS, mais qu'elle n'a pas fait l'objet d'une campagne de communication jusque-là. Free2Move revendique 400.000 utilisateurs dans plusieurs pays d'Europe, et une trentaine de partenaires. Larry Dominique a par ailleurs fait savoir qu'il renonçait à un projet de coopération en autopartage à Los Angeles avec Bolloré, après avoir examiné le dossier.

Pour l'heure, PSA se contente de jauger le marché par le biais des services. Quant à un retour dans la vente d'automobile proprement dite, il ne semble pas pour tout de suite, même si le projet est dans les cartons. "Le marché est tellement embouteillé ici que la dernière chose à faire est d'investir des milliards d'euros et de ne pas vendre assez de voitures", a précisé Dominique à Bloomberg, en ajoutant qu'une première étape passerait sans doute par le recours aux importations, pour commencer à reprendre pied.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les actifs risqués continuent à subir des dégagements ce jeudi. Les tensions commerciales restent en filigrane même si aucun nouveau rebondissement n'est à signaler depuis deux jours maintenant.…

Publié le 21/06/2018

Appel au marché afin de poursuivre l'exploitation...

Publié le 21/06/2018

Prismaflex bondit de 11,4% à 21,5 euros, un nouveau sommet pour cette année. Le titre de l'imprimeur numérique et fabricant de panneaux d'affichage est désormais à son plus haut niveau depuis…

Publié le 21/06/2018

Par courrier reçu le 21 juin 2018 par l'AMF, la société néerlandaise NN Group N...

Publié le 21/06/2018

Le titre poursuit sa progression au-dessus d'une ligne de tendance haussière qui soutient les cours depuis le 23 mars. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances…