Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 579.59 PTS
+0.15 %
6 584.5
+0.21 %
SBF 120 PTS
5 083.47
+0.25 %
DAX PTS
13 816.61
+0.15 %
Dow Jones PTS
33 912.44
+0.45 %
13 667.18
+0.75 %
1.014
-0.16 %

Orpea publie la synthèse du rapport de la mission d'évaluation externe

| Boursier | 511 | Aucun vote sur cette news

Enfin de vraies réponses sur la prise en charge des résidents des EHPAD en France et le volet social ?

Orpea publie la synthèse du rapport de la mission d'évaluation externe
Credits Reuters

Comme il s'y était engagé, le groupe Orpea a mis en ligne sur son site internet la synthèse des conclusions définitives des audits des cabinets Grant Thornton et Alvarez & Marsal sur la thématique de la prise en charge des résidents des EHPAD et sur le volet social, qui vient clore l'ensemble des enquêtes externes mandatées par le Conseil d'administration. Cette publication fait suite à celle des résultats préliminaires des audits le 26 avril 2022 et à la mise en ligne, le 8 juin 2022, des conclusions de ces cabinets sur l'usage de fonds publics et les relations commerciales avec des tiers et notamment certains agents publics, auxquelles il est renvoyé en tant que de besoin.

Prise en charge des résidents des EHPAD et volet social

S'agissant des allégations relatives à la prise en charge des résidents des EHPAD du Groupe en France et le volet social, Orpea observe notamment que les cabinets Grant Thornton et Alvarez & Marsal n'ont pas trouvé d'élément confirmant les allégations suivantes : pénurie systématique de protections ; rationnement sur l'alimentation et en particulier sur les biscottes et madeleines ; restrictions indues sur les commandes de nouveaux équipements ou matériels (dont les protections) ; pratiques discriminatoires dans le processus d'embauche ;

Selon Orpea, les cabinets mandatés ont constaté :
- qu'il existe une procédure de suivi et de prescription du CRJ (Coût de Revient Journalier) alimentaire, mais prévoyant que les repas aux salariés ne viennent pas réduire le CRJ des repas des résidents ;
- que les portions de viande servies le soir sont réduites, sans pour autant que cette limitation aboutisse à des apports caloriques et protéiniques inférieurs aux recommandations officielles, les protéines étant essentiellement servies le midi ;
- que l'utilisation systématique de Protipulse (complément alimentaire riche en protéines) n'avait concerné qu'un nombre limité d'établissements, et ce pendant la crise sanitaire ;
- l'existence d'un sous-effectif chronique, qui doit être mis en regard d'un marché de l'emploi tendu dans le secteur des EHPAD, étant précisé que les pratiques du Groupe ORPEA ne permettent pas de pallier ces difficultés touchant le secteur ;
- un pilotage de la masse salariale soin qui reste trop conditionné par le taux d'occupation et les objectifs de rentabilité ;
- L'existence de procédures de remontée des informations relatives aux événements indésirables conformes aux exigences réglementaires mais une sensibilisation insuffisante du personnel à leur application, entrainant l'absence ou le retard de signalements ;
- une procédure trop complexe du traitement des plaintes et réclamations qui n'en permet pas un suivi efficace et exhaustif ;
- une politique de rémunération et d'incitation comportant un biais, pour les directeurs de régions, avec une approche trop financière, étant précisé que des critères de qualité sont retenus pour les directeurs d'établissements ;
- une politique privilégiant la récupération des heures supplémentaires à leur paiement, accentuant le problème de sous-effectif ;
- le caractère incomplet des dossiers du personnel dans 5% des cas et de manquements quant à l'établissement des DPAE dans 49% des cas ;
- une proportion significative de CDD (22%), en particulier pour les Aides-Soignants (33%), dont 8%, sur la base de l'échantillon analysé, ne respectent pas la règlementation relative au remplacement des CDI absents ou en attente de l'arrivée d'un CDI recruté ;
- une part majoritaire de licenciements pour faute grave, dont la moitié prononcés en raison d'un abandon de poste, et un taux de contestation des licenciements pour faute grave, faute lourde ou cause réelle et sérieuse de 12% conduisant pour une part significative des cas à une requalification du licenciement ;
- l'existence de cas de dépassement du nombre maximal d'occupants sans que cela relève d'une politique systématique ;
- des défaillances dans le traitement des questionnaires de satisfaction.

Orpea entend faire évoluer ses pratiques

Philippe Charrier, Président-Directeur général, commente : "Avec la publication de ces deux derniers volets portant sur la prise en charge des résidents des EHPAD en France et la politique sociale, nous nous attachons à remplir l'engagement pris le 26 janvier dernier de faire toute la lumière sur les allégations portées à l'encontre du groupe Orpea dans le livre. Mais cet effort de transparence ne trouve pas là son terme : mon successeur à la Direction générale, Laurent Guillot, s'attachera à poursuivre ce dialogue avec l'ensemble de nos parties prenantes". Il ajoute : "Le rapport Grant Thornton et Alvarez & Marsal permet d'écarter l'allégation de système de maltraitance généralisée. Il infirme notamment l'existence d'un rationnement des protections ainsi que plusieurs allégations concernant les repas et la nourriture. En revanche, il fait état de manquements et d'insuffisances dans le traitement des évènements indésirables, le système d'incitations managériales et la gestion des ressources humaines. Nous avons annoncé et mis en place des premières mesures pour corriger ces dysfonctionnements. Fidèles à notre engagement d'amélioration durable, nous continuons à faire évoluer nos pratiques dans un souci d'exemplarité pour accompagner au mieux les personnes fragiles".

Orpea explique également avoir entrepris une série de mesures visant à corriger ses processus internes avec l'objectif "d'éradiquer les pratiques identifiées plus haut, lorsqu'elles existaient encore". En outre Orpea considère que les travaux des cabinets Grant Thornton et Alvarez & Marsal ont un caractère "nécessairement limité et partiel", puisque leur objet est de vérifier les allégations figurant dans le livre de janvier 2022.

Enfin, le Groupe Orpea, sous l'impulsion de sa nouvelle Direction générale, entend "résolument poursuivre et corriger les pratiques défaillantes identifiées plus haut, et se doter des ressources humaines et affecter les ressources financières nécessaires à cet effet".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/08/2022

Visiomed annonce la prolongation de période de souscription à son émission obligataire participative jusqu'au vendredi 19 août 2022 à 23h59...

Publié le 16/08/2022

Navya annonce un nouveau partenariat avec le Campus d'Inverness pour déployer un premier projet pilote de navette autonome en Écosse...

Publié le 15/08/2022

En dernière position du CAC40...

Publié le 15/08/2022

Les principales annonces du jour...

Publié le 15/08/2022

Valneva a déposé auprès de la U...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2022

Navya a annoncé un nouveau partenariat avec le Campus d’Inverness pour déployer un premier projet pilote de navette autonome en Écosse. Le véhicule autonome Navya est arrivé dans les Highlands…

Publié le 16/08/2022

Visiomed annonce la prolongation de période de souscription à son émission obligataire participative jusqu'au vendredi 19 août 2022 à 23h59...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne